France
URL courte
361759
S'abonner

L’homme qui a percuté ce lundi 27 avril à Colombes deux motards de la police en blessant grièvement l’un d’entre eux a été interpellé sur place. Que sait-on de cet homme qui, à en croire une source policière consultée par Sputnik, a agi volontairement?

Vers 17h40 ce lundi 27 avril, un homme au volant d’une voiture de marque BMW a percuté deux policiers à moto et un véhicule de la police municipale à Colombes (Hauts-de-Seine), après quoi il a été arrêté sur place. Les deux agents ont été transportés à l’hôpital, dont un en urgence absolue, a appris Sputnik auprès d’une source policière.

Mourir en martyr

D’après les informations communiquées par cette source, l’individu, âgé de 29 ans, s’appelle Youssef T. Il aurait voulu mourir en martyr et aurait regardé des vidéos de Gaza avant de passer à l’acte. Il a avoué avoir agi avec la volonté de tuer.

Pour le moment, aucune déclaration officielle sur le caractère délibéré des faits n'a pourtant été faite.

​En outre, un message et un couteau ont été trouvés dans la voiture de l’assaillant, rapporte la même source. À son tour, Actu 17, évoquant un informateur proche de l’enquête, indique que dans ses premières déclarations, l’homme a évoqué Daech*, mais souligne que les enquêteurs restent prudents.

Selon les informations du Parisien, l’homme est né à Luneville (Meurthe-et-Moselle) et habitait Colombes.

Des motivations à éclaircir

Alors que les services antiterroristes, la DGSI et le parquet national antiterroriste ont été avisés et sont en train d'évaluer les faits, une source au parquet a indiqué à l’AFP que le suspect n'avait pas d'antécédents judiciaires récents mais était connu pour des «faits de droit commun anciens». Ses motivations «restent à éclaircir», a ajouté cette source à l’agence de presse.

D’après Actu 17, l’homme est connu des services de police uniquement pour des faits d’outrage, en 2014, et il ne ferait pas l’objet d’une fiche S (sûreté de l’État), ni ne serait visé par une fiche de recherche.

Réaction de Christophe Castaner

Après Didier Lallement, préfet de police de Paris, le ministre de l’Intérieur a également exprimé son soutien aux policiers blessés.

Tout en rendant hommage «au sang-froid des policiers municipaux qui leur ont porté secours et ont interpellé le mis en cause», Christophe Castaner a ajouté que l’enquête ferait toute la lumière sur les motivations de l’individu.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
terrorisme, police, Daech, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook