France
URL courte
Violences urbaines après l’accident entre un motard et la police à Villeneuve-la-Garenne (14)
2014124
S'abonner

Deux semaines après l’accident entre un motard et une voiture de police à Villeneuve-la-Garenne, les premiers éléments de l’enquête infirment la thèse d’une bavure policière. Une nouvelle vidéo montre que l’individu a délibérément foncé sur le véhicule des policiers, opérant même une changement de trajectoire vers celui-ci.

Dans la nuit du 18 au 19 avril, Mouldi C., 30 ans, percutait violemment la portière ouverte d’une voiture de police avec sa moto à Villeneuve-la-Garenne, se blessant gravement à la jambe. Selon Le Parisien, la thèse d’une bavure policière n’est pour l’instant pas privilégiée, au vu des premiers éléments de l’enquête.

«L’exploitation d’une nouvelle vidéo accrédite la version des policiers. Elle montre que leur véhicule était bien à l’arrêt et que le motard est arrivé très vite en changeant de trajectoire», a indiqué auprès du Parisien le procureur de Nanterre.

Le motard a assuré aux enquêteurs ne pas être au courant qu’il s’agissait d’un véhicule de la police puisque c’était un véhicule banalisé.

L’affaire avait engendré des violences urbaines dans les Hauts-de-Seine, où les émeutiers sont convaincus que les policiers ont délibérément ouvert leur portière pour renverser le jeune homme. Deux enquêtes ont été ouvertes, celle confiée à la sûreté départementale vise Mouldi C. pour «mise en danger de la vie d’autrui» et «rodéo motorisé», l’autre confiée à l’IGPN doit déterminer si les policiers de la BAC ont commis une faute.

Sous l’emprise du cannabis

Toujours selon les éléments révélés par Le Parisien, l’analyse toxicologique du sang du suspect a révélé un taux de 1,7ng/ml de THC, et donc qu’il était sous l’emprise du cannabis au moment des faits. Un fait rejeté par Mouldi, qui a assuré n’avoir pas fumé «depuis une semaine» lors de l’accident. «Ces éléments ne contredisent pas la version de mon client selon laquelle le policier a ouvert la portière au dernier moment dans l'intention de le faire tomber», a indiqué son avocat, Me Stéphane Gas.

La version des policiers

Lors de son audition, le policier de la BAC a admis avoir entendu le motard arriver, mais a confirmé qu’il a ouvert la portière «pour procéder à son contrôle». «J'ai ouvert ma portière et avant d'avoir pu m'extraire du véhicule, je constate que le deux-roues la percute violemment et chute lourdement au sol. J'ai été tellement surpris que j'ai fait un mouvement de recul à l'intérieur du véhicule», a-t-il témoigné.

Cette nouvelle vidéo, prise depuis une caméra de vidéosurveillance de la ville, montre une vive accélération de la moto avant l’impact, et «laisse penser qu’il a bifurqué au dernier moment». «Ces premiers éléments paraissent établir que l'accident résulte uniquement des imprudences du motard», a commenté l’avocat des trois policiers de la BAC, Me Thibault de Montbrial.

La défense de Mouldi C. demandera prochainement l’exploitation d’une autre vidéo, prise depuis un café à proximité, qui contredirait la version policière, selon le quotidien francilien. Des images qui seront également analysées par l’IGPN. Une troisième enquête a été ouverte après que des appels au meurtre et des menaces de morts ont été diffusées sur les réseaux sociaux à l’encontre des policiers.

Dossier:
Violences urbaines après l’accident entre un motard et la police à Villeneuve-la-Garenne (14)

Lire aussi:

Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
Inspection générale de la police nationale (IGPN), enquête, policier, bavures, accident, Villeneuve-la-Garenne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook