France
URL courte
3726237
S'abonner

Le ministre de l’Intérieur s’est rendu dans une usine de fabrication de masques à Annoeuillin, dans le Nord, où il a posé avec une trentaine d’employés sans porter de masque et sans respecter la distanciation qu’il appelle lui-même à tenir. La place Beauvau a admis l’erreur et «regrette» que le cliché «ait été pris dans ces conditions».

Faites ce que je dis, pas ce que je fais? Christophe Castaner a déclenché une nouvelle polémique mercredi 6 mai lors de sa visite dans une usine du groupe Mortelecque, à Annoeillin (Nord), qui fabrique des masques et des filtres industriels. Il a été pris en photo auprès de plusieurs dizaines d’employés, loin de respecter les gestes barrières qu’il recommande depuis des semaines.

La photo a été analysée le lendemain sur LCI, et commentée par Yves Lefebvre, secrétaire général du syndicat SGP Police FO.

«C’est lamentable… il n’y a pas d’autres mots, c’est lamentable. On est dans cette approximation depuis le départ», a-t-il déploré auprès de la chaîne, ajoutant que c’est «une très très mauvaise image donnée aux forces de l’ordre» par le ministre.

Joint par 20 Minutes et Le Figaro, le ministère de l’Intérieur a reconnu que «cette photo prise, à la demande des couturières fières de leur travail, n'aurait pas dû être prise dans ces conditions. Nous le regrettons». Le directeur général du groupe Mortelecque, Dominiques Willefert, a confirmé cette version auprès de France 3: «les couturières voulaient une photo souvenir, avec le visage du ministre, sans son masque», a-t-il indiqué.

«Les règles de distanciation physique sont impératives et les habitudes dures à changer. Apprendre à vivre avec les gestes barrières est un apprentissage constant: nous devons tous le mener», a également commenté l’entourage de M. Castaner.

Le déconfinement du 11 mai

Christophe Castaner a rappelé dès le lendemain l’obligation du port du masque dans les transports en commun lors de la confirmation du déconfinement en compagnie d’Édouard Philippe. Il a notamment annoncé que des attestations seront nécessaires pour les déplacements de plus de 100 kilomètres à vol d’oiseau.

Le Premier ministre a quant à lui évoqué un déconfinement «très progressif», martelant «pas de relâchement de la vigilance». Le déconfinement sera plus strict dans les départements classés en «rouge», c’est-à-dire ceux où le virus circule encore activement et où les hôpitaux sont sous tension. Les collèges, parcs et jardins n’y rouvriront pas lundi, a précisé le chef du gouvernement.

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Trump déclare que la mouvance antifa sera reconnue comme organisation terroriste
Mort de George Floyd: il menace des manifestants avec un arc et un couteau à Salt Lake City - vidéos
Tags:
déconfinement, usine, masques, ministère français de l'Intérieur, photo, Christophe Castaner
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook