France
URL courte
9320
S'abonner

Le personnel de la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy, dans les Yvelines, s’est plaint de la qualité des masques distribués par l’administration après que certains surveillants ont manifesté des réactions allergiques. Il s’est avéré qu’ils étaient périmés depuis 2007.

Plusieurs surveillants de la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy, dans les Yvelines, ont présenté des réactions allergiques à leur masque. C’est l’administration qui les avait distribués, comme le rapporte un communiqué de l’établissement publié le 14 mai.

Selon la source, ces masques ont été fabriqués en 2001 et sont périmés depuis le 2 avril 2007.

Un des employés a ainsi dû rentrer chez lui et se rendre en urgence chez le médecin.

Pas de réaction aux plaintes 

Le personnel a précisé dans le communiqué qu’il s’était déjà plaint à plusieurs reprises, en vain.

«On nous a répondu qu’il n’y avait rien à craindre car c’était uniquement les élastiques qui étaient périmés et qu’il n’y avait aucun risque pour notre santé».

Retour à la normale

Le déconfinement, commencé le 11 mai en France, est accompagné de mesures strictes dont le port du masque dans les transports publics et certains commerces.

Lire aussi:

Cet homme potentiellement «dangereux» recherché par la police pour avoir enlevé ses enfants - photo
«Je n’en ai pas les compétences»: quand Dupond-Moretti assurait ne jamais vouloir devenir ministre de la Justice - vidéo
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Tags:
allergie, masques, prison, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook