France
URL courte
7367
S'abonner

Alors qu’un homme promenait son chien dans le petit bois du cimetière de Boissettes (Seine-et-Marne) le 15 mai, il a trouvé un obus. Ayant décidé de le déposer au commissariat, il l’a mis dans sa voiture, rapporte Le Parisien. Cette initiative a causé une véritable pagaille.

Le 15 mai, un promeneur était en train de faire un tour avec sa chienne dans le petit bois du cimetière de Boissettes (Seine-et-Marne). Subitement, il a vu un obus sur le sol.

«Il était petit, genre 10-15 centimètres de long, pas plus de deux kilos. Je l'ai vu dans l'allée qui menait au cimetière, à cent mètres du grillage de l'association Le Village d'Enfants. Je me suis dit: "s'il y en a un, il y en a d'autres"», a-t-il raconté au Parisien.

L’homme, qui avait déjà fait une découverte similaire dans la forêt de Fontainebleau, a décidé cette fois-ci de ne pas alerter la police mais de transporter l’engin explosif au commissariat lui-même. Il l’a placé dans sa voiture et s’est mis en route en direction du poste de police de Mée-sur-Seine.

«Je ne suis pas un terroriste!»

L’homme a alors aperçu des agents de police municipale du Mée et leur a fait part de sa découverte. Dans la foulée, il a été obligé de quitter son véhicule, un périmètre de sécurité a été établi et la police nationale a été alertée. Quelque six équipages sont venus sur place. En outre, il s’était arrêté devant une école. Et comme l'heure de la sortie était arrivée, les enfants et leurs parents ont dû passer par la porte arrière de l’établissement.

Par la suite, des photos de l’obus ont été envoyées aux démineurs qui ont réduit le périmètre de sécurité, compte tenu des dimensions et du type de l’engin. Après être arrivés, ils ont déterminé que ce dernier était sans danger. L’homme a, quant à lui, été quitte pour une réprimande verbale de la part des policiers.

«Je ne suis pas un terroriste! J'ai juste transporté cet obus avec moi pour l'apporter à la police! J'espère qu'ils ne vont pas me mettre en garde à vue…», a-t-il dit au Parisien. Et d’ajouter:

«J'ai été bête de ne pas appeler la police. Mais la dernière fois, en forêt de Fontainebleau, j'ai dû les attendre deux heures. Et comme c'était un vendredi en fin de journée, les démineurs m'avaient dit qu'ils viendraient seulement le lundi!»

Lire aussi:

Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Tags:
chiens, police, obus, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook