France
URL courte
4011161
S'abonner

Pour l’ancienne candidate à la présidentielle de 2007, «tout a été dit» sur les «failles et les manquements» de l’exécutif français dans la gestion de la crise du coronavirus.

Invitée sur le plateau de BFM TV, Ségolène Royal a estimé qu’il n’était plus temps de «critiquer» l’exécutif et a appelé à «faire converger l’ensemble des énergies».

«Nous rentrons dans une nouvelle phase où on a besoin de l’énergie de tous, ce n’est plus le moment de critiquer ou de polémiquer, même si ces critiques ont été très utiles et auraient dû être entendues», a déclaré l’ancienne ministre.

Rattraper le retard

Selon elle, «tout a été dit» à la fois «sur les choses positives qui ont pu être faites» aussi bien que sur «les failles et les manquements». L’ex-candidate à la présidentielle de 2007 a en outre rappelé qu’elle avait pointé tôt dans la crise du coronavirus le manque de masques disponibles en France.

«Le monde entier a vu les difficultés de gestion de la crise en France, et par conséquent nous avons aujourd’hui besoin de faire converger l’ensemble des énergies, pour que la France rattrape ce retard et puisse se relever assez vite», a-t-elle souligné.

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
exécutif, pandémie, France, Ségolène Royal
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook