France
URL courte
2423109
S'abonner

Alors que de nombreuses statues d’esclavagistes ont été endommagées aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Belgique, le journaliste militant Taha Bouhafs se demande sur Twitter si l’heure de «s’occuper des statues de Colbert» n’est pas venue.

Le journaliste militant Taha Bouhafs s'est demandé sur Twitter quand viendra le moment de s’occuper des statues de l'un des ministres de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert, connu pour son rôle dans le développement de l’esclavage. Un appel qui survient après de nombreuses destructions de monuments aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Belgique sur fond de protestations contre le racisme.

​Dans sa publication, il demande si le moment de s’occuper des «statues de [Jean-Baptiste, ndlr] Colbert», l’un des ministre de Louis XIV et l’auteur du Code noir qui portait sur l’administration de l’esclavage dans les colonies françaises, n’est pas venu.

Taha Bouhafs a précisé à Sputnik qu'il n'appelait pas à une destruction, mais à un déboulonage légal.

Statues parisiennes de Colbert

L’une des statues de l’homme politique s’élève au pied de l’escalier du Palais Bourbon qui abrite l’Assemblée Nationale. Tout comme les statues à l’effigie de Maximilien de Sully, Henri François d'Aguesseau et Michel de L’Hospital, qui ornent le bâtiment, elle a dû être remplacée par un moulage lors de la restauration de la colonnade en 1989.

Une autre statue se trouve dans l’aile Turgot, dans la partie nord de la cour Napoléon du musée du Louvre.

Dégradations de monuments

Des manifestants contre le racisme ont déboulonné le 7 juin la statue négrier Edward Colston à Bristol, au Royaume-Uni. Le monument a ensuite été traîné à travers la ville, aspergé de peinture rouge avant d’être jeté dans la rivière Avon.

Celle de l’ancien Premier ministre conservateur Winston Churchill a été dégradée à Londres puis marquée d’une inscription «raciste».

Des statues de l’ancien roi Léopold II, connu pour ses crimes contre des indigènes en Afrique, ont également été vandalisées dans plusieurs villes belges comme à Hal, Ostende, Ekeren et Tervuren.

Plusieurs statues de dirigeants confédérés ont subi un sort similaire lors de manifestations aux États-Unis contre les violences policières et le racisme, qui ont été provoquées par la meurtre le 25 mai de George Floyd, homme noir, commis un policier blanc ayant utilisé la technique du «genou sur le cou».

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Tags:
destruction, statue, monument, Taha Bouhafs, George Floyd
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook