France
URL courte
8259
S'abonner

Le ministre de l’Intérieur a proposé une cérémonie à l’hôtel de Beauvau durant laquelle des policiers et des gendarmes volontaires auraient mis un genou à terre contre le racisme, a rapporté Valeurs Actuelles. Une information toutefois démentie par les proches du ministre.

Après les manifestations provoquées par la mort de George Floyd aux États-Unis et à celle d’Adama Traoré en France, Christophe Castaner aurait envisagé l’idée d’une cérémonie dans la cour de l’hôtel de Beauvau, le siège du ministère de l’Intérieur. Des policiers et des gendarmes, sur une base de volontariat, y auraient posé un genou à terre à ses côtés, selon les informations de Valeurs Actuelles.

Un geste qui fait écho à certains Américains demandant de la sorte pardon aux Noirs tués par des policiers blancs. L’idée est mal passée auprès de ses interlocuteurs, lesquels ont dénoncé auprès du magazine «une mise en scène grotesque et humiliante».

La cérémonie devait faire l’objet d’une publication sur les réseaux sociaux. Un coup de com qui n’a pas non plus été approuvé à l’Élysée. «C’est de la folie!», s’est indigné un proche d’Emmanuel Macron.

Valeurs Actuelles signale toutefois que l’entourage de M.Castaner a démenti ces informations.

«Je serais parfaitement à l’aise de le faire»

Mardi 9 juin, interviewé sur BFM TV par Jean-Jacques Bourdin, le ministre a assuré qu’il serait prêt à mettre un genou à terre en un geste symbolique. «Je crois que la politique est faite de symboles. Et si ce symbole-là était utile à combattre le racisme, je serais parfaitement à l’aise de le faire», a-t-il affirmé.

Une déclaration qui n’avait pas fait l’unanimité au sein des forces de l’ordre. «Peut-être a-t-il répondu un peu vite, sans doute sensible à l’émotion provoquée par la mort de George Floyd», a tenté de justifier un préfet, cité par le magazine.

Lire aussi:

Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Tags:
symboles, gendarmes, cérémonie, racisme, police, Christophe Castaner
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook