France
URL courte
276189
S'abonner

Le Président de la République a investi le chef du gouvernement démissionnaire de la mission de reconstruire la majorité en vue de 2022, indiquent BFM TV et Le Point.

Ayant démissionné, Édouard Philippe sera désormais chargé de réorganiser la majorité à l’approche de 2022, selon les informations de BFM TV. Ses tâches seront notamment de resserrer les rangs du MoDem, d'Agir, des Radicaux et d'une partie des Républicains, tout comme de la gauche derrière le Président.

«Le Président va confier une mission à Édouard Philippe, qui va continuer à travailler politiquement pour réorganiser la majorité présidentielle», a appris Le Point auprès de l'entourage de M.Macron.

Mission similaire

L’ex-Premier ministre s’était déjà chargé d’un travail similaire auprès d'Alain Juppé en 2002, quand il remplissait les fonctions de directeur général des services de l'UMP.

«Édouard continuera à servir le Président là où il sera», a en outre assuré un fidèle de M.Philippe, ajoutant qu'il «soutiendra le Président» lors de la prochaine campagne présidentielle.

L'ex-Premier ministre «a accepté, tout en occupant ses fonctions de maire du Havre, d'aider le Président» à «consolider la majorité», a précisé une source à l’AFP. «C'est un travail politique», a-t-elle ajouté.

Successeur nommé

M.Philippe, désigné au poste de chef du gouvernement le 15 mai 2017 par Emmanuel Macron, a été réélu au poste de maire du Havre avec 59% des voix au second tour des municipales. Après sa démission, c’est l’ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy, Jean Castex, 55 ans, maire LR de Prades dans les Pyrénées-Orientales, qui assumera les fonctions de Premier ministre.

M.Castex a rédigé le plan de déconfinement du gouvernement pendant l’épidémie de Covid-19.

Lire aussi:

Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh: un temps Mossad à Téhéran
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Tags:
élection présidentielle, Edouard Philippe, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook