France
URL courte
1028
S'abonner

«J’ai l’impression que ce mandat est fini et que le Président s’évertue à faire un peu de mousse plutôt que de lui donner du contenu», estime le secrétaire national d'EELV. Après plus de trois ans à Matignon, Édouard Philippe a quitté son poste ce vendredi. Voici les premières réactions politiques face à sa démission.

Peu après l’annonce de la démission du gouvernement du Premier ministre, les responsables politiques français ont exprimé leur sentiment sur les changements en cours.

Celui qui a été réélu maire du Havre dimanche dernier sera remplacé par l’ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy et maire LR de Prades, Jean Castex.

Plusieurs ne voient pas de changement dans le cap

Le secrétaire national d’EELV Julien Bayou ne voit pas dans la démission d’Édouard Philippe et de son gouvernement un changement de cap.

«J’ai l’impression que ce mandat est fini et que le Président s’évertue à faire un peu de mousse plutôt que de lui donner du contenu. Je ne vois pas de changement de cap qui nous amènerait à soutenir cette orientation, au contraire, notre ambition, c’est de remplacer ce Président de la République en 2022», a-t-il annoncé sur BFM TV.

De son côté, le président de LR ne distingue pas de cap du tout.

«Avant de savoir qui l’on met à la barre du bateau, il est important de savoir où l’on va. Pour composer le gouvernement, on fait confiance au Président, il va ouvrir le bottin mondain et il trouvera bien du monde à mettre. Mais quel est le cap? Quelle réforme? Là, zéro réponse!», a déclaré Christian Jacob sur Europe 1.

Pour le secrétaire national du PCF Fabien Roussel, il ne vaut pas la peine de «faire tant de bruit.»

«S’il s’agit pour Emmanuel Macron de nous dégoter un Premier ministre qui met en oeuvre la même politique libérale et valide la réforme des retraites contre laquelle les Français-es se sont battus pendant des mois, ce n’est pas la peine de faire tant de bruit!», a-t-il tweeté.

Le député LFI Alexis Corbière a mis en garde contre le maintien de la même politique anti-écolo de l’équipe ministérielle. Manon Aubry, eurodéputée LFI, a fait écho à ses propos.

Pour Éric Ciotti, Emmanuel Macron a remplacé Édouard Philippe car se sentant «menacé par la popularité» de ce dernier.

Soutien à Philippe

Plusieurs personnalités politiques ont remercié et soutenu l’ex-Premier ministre.

«Nous avons souvent été en désaccord politique, mais il a été un Premier ministre solide, un Premier ministre qui a servi son pays, un Premier ministre avec le sens des responsabilités. Malgré nos désaccords politiques, et ils ont été importants sur la transition écologique, merci à lui pour ses trois années au poste de Premier ministre. Il nous faut une nouvelle équipe pour incarner cette urgence écologique. (…) pourquoi pas une nouvelle Première ministre écologiste si ça permet d’incarner un grand virage écologiste et social», a déclaré sur BFM TV Mathieu Orphelin, député EDS de Maine-et-Loire.

Son remplacement et son futur

M. Philippe sera désormais chargé de réorganiser la majorité à l’approche de 2022, selon BFM TV et Le Point.

De plus, il a été réélu au poste de maire du Havre avec 59% des voix au second tour des municipales. Après sa démission, c’est l’ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy, Jean Castex, 55 ans, maire LR de Prades dans les Pyrénées-Orientales, qui assumera les fonctions de Premier ministre. M.Castex a rédigé le plan de déconfinement du gouvernement pendant l’épidémie de Covid-19.

Lire aussi:

Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
La vidéo de la «destruction de chars» azerbaïdjanais partagée en ligne par la Défense arménienne
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Tags:
gouvernement, remplacement, Édouard Philippe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook