France
URL courte
17776
S'abonner

La visite à la prison de Fresnes du nouveau ministre de la Justice a déclenché un charivari chez les détenus. Une séquence diffusée par CNews laisse entendre des cris ainsi que des coups tapés contre les portes. Le ministre a par la suite exprimé son opinion sur les conditions de détention.

Le déplacement du nouveau garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti à la prison de Fresnes a déclenché une bruyante réaction de la part des détenus.

 Une vidéo diffusée en direct sur CNews permet en effet d’entendre ceux-ci frappеr à coups redoublés sur leurs portes.

Certains  ont tenté d’interpeller le ministre, ancien avocat, en criant  «acquittator», «viens nous défendre», rapporte l’AFP.

Sur le plateau de CNews, l’historien Jean Garrigues a comparé ces réactions à celles des prisonniers lors de la Libération.

«C’est ce que faisait les prisonnier à la Libération dans les prisons de Pétain. C’est un cri d’alerte, un cri du cœur», a-t-il commenté.

Également présent sur le plateau, l’avocat Gilles William Goldnadel a qualifié la séquence de «touchante».

La prison et le 3 étoiles

Au cours de sa visite, le nouveau ministre a pu assister à une rencontre entre prisonniers et  personnel pénitentiaire

Revenant sur les conditions d’incarcération, il a également fustigé «tous ceux qui pensent que la prison, c’est le trois étoiles», lors d’une déclaration à la presse.

Le garde des Sceaux s’est également félicité du taux d’occupation «historiquement bas» de l’établissement pénitentiaire, connu pour être l’un des plus surpeuplés de France.

Éric Dupond-Moretti a été nommé en remplacement de Nicole Belloubet lors du récent remaniement ministériel. Cette nomination a soulevé une polémique, l’USM, syndicat majoritaire chez les magistrats, parlant même de «déclaration de guerre à la magistrature».

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Tags:
justice, Eric Dupond-Moretti, prisonniers, prison, Fresnes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook