France
URL courte
6840127
S'abonner

Alors que le conducteur de 59 ans agressé à Bayonne est en état de mort cérébrale, sa femme et sa fille ont affirmé à RTL vouloir se venger «avec la justice» des personnes impliquées dans les faits pour «qu’elles payent» la souffrance de leur famille.

L’épouse et la fille du conducteur de bus, qui se trouve en état de mort cérébrale après avoir été agressé à Bayonne, ont fait part à RTL de leur volonté de le venger.

Âgé de 59 ans, l’homme a été violemment frappé sur un arrêt de bus suite à sa demande de porter un masque et de présenter un ticket. Cinq personnes ont été interpellées suite à cet acte de violence.

«À ces personnes-là qui ont retiré la vie de mon père, la vie de ma mère, notre vie à nous, qu’elles payent, mais fort. J'ai envie qu'elles souffrent. Je veux qu'elles ressentent ce qu'on ressent là maintenant», a déclaré la fille de la victime, citée par la station de radio.

La femme du conducteur Philippe Monguillot a dit avoir promis à son mari, placé en réanimation, de le venger:

«J'ai dit à Philippe à l'oreille hier soir: "Je vais te venger avec la justice". Cette promesse je vais la tenir, j'ai la force et on va se battre».

Une marche blanche est prévue ce 8 juillet à Bayonne en hommage à la victime. Pour elle, «c’est un soutien supplémentaire, parce que c’est une force supplémentaire».

Le déroulement des faits

Cette agression «d’une extrême violence», selon le procureur adjoint de la ville, a eu lieu à un arrêt de bus, lorsque le conducteur a demandé à trois personnes montées dans le bus de porter un masque et a voulu contrôler un ticket auprès d’un quatrième individu. L’homme a été insulté et poussé du bus. Deux individus lui ont asséné des coups violents au niveau de sa tête et de la partie haute du corps.

Le procureur adjoint a demandé de placer en détention deux suspects âgés de 22 et 23 ans et connus des services de police. Pour les deux autres, il a réclamé la mise en cause pour tentative d’homicide volontaire.

Lire aussi:

Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh: un temps Mossad à Téhéran
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Tags:
vengeance, agression, conducteur, mort cérébrale, Bayonne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook