France
URL courte
18630
S'abonner

Afin de «ne pas être importune», Brigitte Macron a avoué faire de son mieux pour remplir ses devoirs devant les Français. Elle a confié à Franceinfo ne pas se permettre de donner à son mari des conseils au sujet de la politique et a expliqué la violence à son égard par le profond malheur de certains.

Brigitte Macron a fait part de son rôle en tant que Première dame et de ses engagements envers les Français ainsi que de sa vie de couple à l’Élysée dans une interview accordée à Franceinfo.

Commentant son implication dans la reprise de l’opération Pièces jaunes et dans d’autres collectes de fonds et de matériels, en particulier lors de la crise sanitaire, elle confie vouloir être «utile»:

«Quand vous êtes chef de l'État, vous êtes élu. Quand vous êtes le conjoint du chef de l'État, les gens ne vous ont pas voulu. Donc il ne faut pas vous imposer à eux. Et la seule manière pour moi de ne pas être importune, c'est d'aider».

Devoirs envers ses compatriotes

Elle préfère le titre d’«épouse du chef de l’État» et ne se demande pas si ce rôle lui pèse parce que ce statut comprend «des devoirs envers les Français»:

«J’estime que ce devoir, je dois le remplir. Je ne dis pas que je le fais toujours bien, mais je le fais avec cœur. S’il y a des ratages, je m’en excuse auprès d’eux».

En réalisant que le regard de beaucoup est posé sur elle, Brigitte Macron s’adresse à eux: «Je veux simplement leur dire que j'essaie de faire au mieux, que je fais de mon mieux et que je les aime».

Influence sur son mari

En répondant à la question de savoir si elle exerçait une influence sur son époux et si elle tentait de lui transmettre des messages des soignants et des médecins, Mme Macron a affirmé se tenir à distance de la politique car «je n’ai pas de goût ni de compétence pour cela». Elle dit faire état des gens qu’elle rencontre mais «jamais je ne me permets un conseil».

Rapport à la violence sur le Net

Quant aux messages virulents postés sur les réseaux sociaux, Brigitte Macron répond ne pas comprendre cette violence. Elle se demande pourquoi  «l’autre devient ce que Sartre disait, "le trou de vidange de mon évier"». Selon elle, «les gens qui insultent sont profondément malheureux».

Affirmant consulter rarement les réactions à son égard sur le Web, elle considère que «ce sont les mensonges et les fantasmes qui s’imposent parfois, et c’est fou ce qu’ils ont la vie dure. C'est-à-dire que ça devient plus fort que la vérité. Quelquefois, quand je vois des choses totalement fausses, [je me demande] d'où ça sort».
Vie de couple

Mme Macron n’a pas répondu à la question de savoir si la vie de Première dame lui convenait, dévoilant néanmoins qu’elle et son mari avaient un appartement privé à l’Élysée. C’est comme cela qu’ils arrivent à «se préserver».

La période qui succédera à la fin du quinquennat ne lui fait pas peur car «l’avenir avec Emmanuel n'est pas inquiétant. C'est un homme solide, extrêmement rassurant et extrêmement gentil. [...] J'ai beaucoup de chance d'être mariée avec un homme comme lui et j'en ai tous les jours la certitude depuis plus de vingt ans», a-t-elle avoué.

Lire aussi:

Coups de feu lors d’une course-poursuite à Paris: trois personnes arrêtées
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Tags:
réseaux sociaux, politique, palais de l'Élysée, Emmanuel Macron, Brigitte Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook