France
URL courte
10938
S'abonner

Mis en cause pour homicide volontaire et placé en détention provisoire en 2019, le rappeur MHD a été remis en liberté ce 16 juillet sous contrôle judiciaire, indique l’AFP. L’homme retournera en détention si la cour d’appel de Paris infirme une ordonnance de non-prolongation de sa détention provisoire.

Le rappeur MHD, mis en examen et incarcéré depuis janvier 2019 pour «homicide volontaire» suite à une rixe mortelle à Paris à l'été 2018, a été libéré ce 16 juillet sous contrôle judiciaire, a appris l'AFP de sources concordantes.

Le mandat de dépôt du musicien expirait ce 16 juillet, a indiqué une source proche du dossier à l’AFP. L’homme a été libéré en milieu de journée, a confirmé son avocate Me Elise Arfi à l’agence d’information.

Le producteur DSK on the Beat, qui a travaillé avec MHD sur son premier album éponyme, a diffusé à la mi-journée sur Snapchat une courte vidéo de MHD présentée comme tournée à la sortie de la prison de la Santé où il était incarcéré, avant de la supprimer.

Il pourrait toutefois éventuellement retourner en détention prochainement. La cour d'appel de Paris doit examiner, le 23 juillet selon une source judiciaire, l'appel formé par le parquet de Paris contre l'ordonnance du 7 juillet ayant conduit à la libération et au placement sous contrôle judiciaire de MHD.

Une rixe mortelle

MHD avait été mis en examen pour homicide volontaire après une rixe qui s’est déroulée entre bandes rivales en juillet 2018 à Paris. Un jeune homme de 23 ans y est décédé après avoir été renversé par une voiture identifiée comme celle du rappeur. La victime a été ensuite lynchée à coups de pieds, de poings et de couteaux. La scène a été filmée. Bien que le rappeur clame son innocence, les enquêteurs insistent sur sa participation, visible sur la vidéo.

Au moins trois témoins ont identifié formellement MHD, selon des éléments de l'enquête dont l'AFP a eu connaissance. Le rappeur réfute les allégations.

Lire aussi:

Fraude sociale: les milliards perdus de la Sécu
«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Tags:
détention provisoire, homicide, contrôle judiciaire, rappeur, MHD (Mohammed Sylla), rappeur
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook