France
URL courte
21341
S'abonner

Dans la soirée du 9 août, Emmanuel Macron a condamné l’attaque qui a fait huit morts, six Français et deux Nigériens, au Niger. Selon le Président, «tous les moyens» seront mis en œuvre pour «élucider» les circonstances de cet «attentat».

Emmanuel Macron a dénoncé dimanche soir «l'attaque meurtrière qui a lâchement frappé un groupe de travailleurs humanitaires» au Niger et a affirmé que «tous les moyens» seront mis en œuvre pour «élucider» les circonstances de cet «attentat» qui a fait huit morts, dont six Français, selon les autorités nigériennes.

Le chef de l'État, qui s'est entretenu avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, a ajouté que «leur détermination à poursuivre la lutte en commun contre les groupes terroristes au Sahel» demeurait «intacte».

L'Élysée précise, dans son communiqué, qu'un conseil de défense se tiendra le 11 août au matin «sous l'autorité du Président de la République et sur la base des informations qui seront transmises par les autorités nigériennes et françaises».

Les Présidents français et nigérien «tiennent à rappeler que tous les moyens sont et seront mis en oeuvre pour élucider les circonstances de cet attentat meurtrier dans les prochaines heures», selon le communiqué, cité par l'AFP.

Emmanuel Macron «exprime ses condoléances et le soutien de la nation française aux familles et proches des victimes».

Le communiqué ne précise pas le nombre de Français tués sur les huit morts, mais des sources officielles nigériennes annoncent qu’il s’agit de six Français et deux Nigériens.

L'attaque s'est produite dans la région de Kouré à une cinquantaine de kilomètres de Niamey, selon l'Élysée.

MM. Macron et Issoufou se sont rencontrés pour la dernière fois au sommet du G5 Sahel qui s'est tenu le 30 juin à Nouakchott pour réaffirmer la détermination des pays du Sahel et de leurs alliés à poursuivre la lutte contre les groupes djihadistes actifs notamment dans la zone des «trois frontières» entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

Lire aussi:

Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Tags:
attaque, Emmanuel Macron, France, Niger
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook