France
URL courte
2230
S'abonner

Une quarantaine de chiens ainsi qu’un chat ont été saisis dans une maison isolée de Trie-la-Ville le 7 août lors d’une opération menée par les gendarmes. Les animaux vivaient dans des conditions sanitaires déplorables. Une enquête a ainsi été ouverte pour élevage sauvage et maltraitance animale.

La brigade de gendarmerie de Chaumont-en-Vexin a saisi le 7 août 39 chiens, ainsi qu’un chat, lors d’une opération d’envergure dans une maison à Trie-la-Ville occupée par une femme d’une trentaine d’années, rapporte Le Parisien. Selon le média, les animaux, de races border collie et chihuahua, y auraient vécu «dans des conditions sanitaires catastrophiques». 

Les riverains ont été surpris en disant qu’ils n’avaient pas entendu quarante chiens aboyer.  

«Je suis ici depuis 30 ans, il y a bien quelques aboiements ou deux, mais quarante chiens, on les aurait entendus quand même!», s'est étonné un homme.

D’après le quotidien, il s’agit d’une habitation particulièrement isolée, entourée par des champs de blé et dont la cour intérieure est protégée des regards par de hauts murs surplombés de petites caméras.

Des mois de surveillance

Le Parisien indique qu’une patrouille de gendarmes avait constaté la présence de nombreux chiens et que plusieurs mois de surveillance ont mené à l’opération de saisie. Les services de la préfecture et la SPA d’Île-de-France devraient porter plainte prochainement.

Une enquête a par ailleurs été ouverte pour élevage sauvage et maltraitance animale et afin de déterminer si la propriétaire en faisait commerce ou non.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Tags:
gendarmes, élevage, chiens, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook