France
URL courte
7754251
S'abonner

Pour éviter un reconfinement qui serait «catastrophique» pour la France, le respect des gestes barrières et l’augmentation des dépistages sont impératifs, insiste dans un entretien sur CNews le chef des urgences à l'hôpital Georges-Pompidou.

Philippe Juvin, chef des urgences à l'hôpital Georges-Pompidou, s’est exprimé ce lundi 10 août dans La matinale de CNews sur l’évolution de la situation épidémique en France. Selon lui, un reconfinement serait «catastrophique pour l'économie, pour la vie sociale, pour la santé aussi des Français».

Quant aux moyens censés aider à éviter cette situation, M.Juvin souligne qu’il faut «être extrêmement sérieux», insistant sur la nécessité de porter un masque à l’extérieur.

Par ailleurs, il juge indispensable de tester «plus» et de «faciliter» ce processus:

«Aujourd'hui, on ne teste malheureusement pas facilement. On a observé que 25% des cas qui étaient déclarés avaient en fait des symptômes depuis plus d'une semaine. Essayez de vous faire tester, c'est un peu compliqué, parfois il y a des files d'attente. Il faut faciliter tout ça pour éviter le reconfinement qui serait une catastrophe.»

Situation en France

La barre des 1.000 contaminations par jour a de nouveau été franchie en France fin juillet. Le 7 août, le pays a enregistré une progression de la propagation du coronavirus avec plus de 2.000 nouveaux cas en 24 heures, vraisemblablement la plus forte hausse depuis fin avril.

À partir d’aujourd’hui, lundi 10 août, le port du masque devient obligatoire «dans certaines zones à forte concentration de personnes dans l’agglomération parisienne», informe la préfecture de police.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
Covid-19, France, déconfinement, confinement, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook