France
URL courte
142929
S'abonner

Une importante cérémonie de mariage dans la Sarthe s’est transformée en foyer de contamination au Covid-19. Près de 80 personnes venues de toute la France ont été infectées. Le département est l’un des plus touchés de France.

Un nouveau foyer de Covid-19 a été localisé dans la Sarthe, suite à un mariage dans la région du Mans, rapporte Les Alpes Mancelles.

 Près de 250 convives ont participé à la cérémonie, venus des quatre coins de la France. Finalement, 76 invités se sont révélés positifs au Covid-19, selon l'Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire.

On ne sait pas pour l’heure si les cas recensés sont bénins ou ont nécessité une hospitalisation.

La Sarthe en première ligne                           

Le département de la Sarthe a connu une recrudescence d’infections ces dernières semaines. Au total 17 foyers ont été repérés depuis le déconfinement

Ils concernent surtout des milieux professionnels. Un abattoir est notamment suspecté d’avoir été un foyer de contamination, «un domaine d’activité que l’on sait particulièrement vulnérable» souligne l’ARS des Pays de la Loire.

Ces clusters ne représentent cependant que 20% de l’augmentation des nouveaux cas, précise l’agence de Santé, ce qui signifie que le virus circule également en population générale.

«On est passé entre le 20 juillet et le 15 août de la découverte de 3 nouvelles contaminations par jour à près de 50 nouvelles contaminations par jour», explique ainsi l’ARS dans son bulletin d’information régional.

Le port du masque a d’ailleurs été rendu obligatoire par la préfecture dans 41 communes du département, en particulier dans l’agglomération du Mans et de Sablé-sur-Sarthe.

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
La Haute autorité de santé recommande un groupe prioritaire à vacciner
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Tags:
abattoir, Sarthe, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook