France
URL courte
13723
S'abonner

La police enquête sur l’attaque au cocktail Molotov d’un bar-tabac survenue le 24 août à Asnières-sur-Seine. Une bouteille remplie d’un liquide inflammable a été jetée à l’intérieur, alors que deux clients et le patron s’y trouvaient. Mais grâce à un réflexe, l’arme incendiaire artisanale n’a causé aucun dégât.

Le patron du bar-tabac Au Havane à Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, a sauvé lundi 24 août son établissement ciblé avec un cocktail Molotov, rapporte Le Parisien.

L’attaque a eu lieu vers 20 heures alors que deux clients et le gérant qui balayait se trouvaient à l'intérieur. Soudain, ce dernier a entendu un bruit de verre brisé puis un client crier: «Il y a des flammes». Entre lui et l'entrée se trouvait un cocktail Molotov.

«J'ai vu un tissu qui prenait feu. J'ai eu un réflexe. J'ai regardé dehors, il n'y avait personne devant heureusement, alors, j'ai donné un coup de balai. C'est tout», raconte-t-il au Parisien.

Au moment d’expulser le reste incendiaire dehors, il a aperçu «un scooter démarrer et partir à toute vitesse».

«Je n'ai aucune idée de qui a pu faire cela»

«Je voulais seulement éviter l'incendie. Je n'allais quand même pas laisser brûler mon café sans rien faire! Tout est allé très vite et en fait, on n'a pas le temps d'avoir peur», ajoute-t-il.

Le feu s’est éteint sans causer de dégâts. Le patron a porté plainte auprès du commissariat d'Asnières chargé de l'enquête.

«Honnêtement, je n'ai aucune idée de qui a pu faire cela. Je n'ai pas de problème et n'ai reçu aucune menace…», conclut-il auprès du quotidien.

Lire aussi:

La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
Emmanuel Macron pourrait annoncer le 3e confinement ce mercredi, selon le JDD
Une voiture de police percute une foule de spectateurs à un rodéo nocturne et roule sur une personne - vidéos
Tags:
cocktail Molotov, agression, Tarn, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook