France
URL courte
Par
Enseignant décapité en région parisienne (87)
602693
S'abonner

La police mène une enquête à Conflans-Sainte-Honorine, en région parisienne, où un homme a été décapité dans la soirée du 16 octobre. Le Président Macron s'est rendu sur les lieux, relatent les médias.

Une enquête de police est en cours suite à la découverte d'un homme décapité dans la soirée du vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. 

Les forces de l'ordre ont bouclé le quartier. Des véhicules de Samu et de police sont sur place.

«On ne pouvait pas imaginer que quelque chose peut se passer ici. C'est vraiment choquant quand on sait que c'est un mec de chez nous, c'est perturbant. On dit qu'on n'est pas en sécurité. On se dit qu'on ne sait jamais ce qui peut se passer. D'habitude c'est loin, et là, c'est devant chez nous», a déclaré à Sputnik Andréa, qui réside dans la rue «où cela s'est passé».
«Je sais qu'il y a un prof qui est mort. Il a montré un dessin de notre prophète et il y a un jeune qui l'a tué à cause de cela. Moi, je ne suis pas d'accord du tout, cela me choque. Ce n'est pas pour un dessin qu'on tue la personne [...]. C'est choquant et cela me fait mal au cœur», a indiqué à Sputnik Sabrina, une résidente du quartier.

​Elle a ajouté que ses enfants connaissaient le professeur assassiné qui était gentil et qu'il n'y avait «aucun souci» avec lui.

«C'est notre ancien prof de quatrième, histoire-géographie. Il était discret, il n'y a pas de problème avec lui. Il était calme, il faisait son cours et rentrait chez lui [...]. Il n'avait pas la volonté de blesser les élèves musulmans. Cela touchait les gens, mais cela n'allait pas loin», ont raconté à Sputnik Martial, Jordan et Walid, trois élèves du collège où travaillait la victime.

Président Macron se rend sur les lieux

Le Président Emmanuel Macron s'est rendu à Conflans-Sainte-Honorine. Les médias ont précédemment annoncé qu'il serait accompagné du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et de la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa.

Un enseignant a été décapité ce vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Son corps a été retrouvé vers 17h00 sur la place René Picard, non loin du collège du Bois d’Aulne où travaillait la victime. L'agresseur présumé a été abattu par la police, dans la ville voisine d'Éragny-sur-Oise, dans le Val-d'Oise.

Le parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé qu'il s’était saisi des chefs «d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle». Les investigations ont été confiées à la sous-direction anti-terroriste (SDAT) et à la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI).

Dossier:
Enseignant décapité en région parisienne (87)

Lire aussi:

Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
L'identité de l'auteur de l'attaque à Notre-Dame de Nice établie
Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois victimes dont deux égorgées
Tags:
Emmanuel Macron, Yvelines, décapitation, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook