France
URL courte
Par
151085
S'abonner

Un article paru dans le journal allemand Die Zeit critique les méthodes de confinement françaises, insistant sur leur caractère répressif et leur manque d’efficacité. L’hebdomadaire regrette également le silence de l’opposition politique sur le sujet.

L’hebdomadaire allemand Die Zeit consacre un article à la gestion française de la crise sanitaire, fustigeant notamment les mesures de confinement.

La journaliste Annika Joeres y parle ainsi de la France comme d’un «Absurdistan autoritaire». Elle pointe du doigt la multiplication des attestations de déplacement pour différents motifs, ou la limitation des sorties liées à l'activité physique dans un rayon d’un kilomètre, qui poussent les joggeurs à «se bousculer dans les rues».

Plus largement, l’article de Die Zeit souligne l’inefficacité de la stratégie établie par le gouvernement français depuis le début de la pandémie. La France souffre de la comparaison avec d’autres pays ayant pris des mesures parfois moins drastiques, selon la journaliste.

«Le bilan français est catastrophique: bien que Paris ait au printemps et actuellement livré une réponse parmi les plus autoritaires contre la pandémie, le nombre de morts y ait plus élevé qu'en Suède où les mesures sont des plus libérales», écrit Annika Joeres dans son article.

Une politique «presque monarchique»

La correspondante de Die Zeit en France s’interroge également sur les prises de décisions au plus haut niveau, critiquant la politique «presque monarchique» d’Emmanuel Macron en la matière.

La journaliste évoque par ailleurs le rôle prédominant du Conseil de défense qui s’est déjà réuni une quarantaine de fois cette année, et regrette que le parlement ne soit pas plus impliqué dans les prises de décisions. Annika Joeres s’inquiète en outre que l’état d’urgence sanitaire, prolongé jusqu’au 16 février 2021, ait donné des pouvoirs étendus au gouvernement.

Pas d’opposition audible

L’article de Die Zeit cite encore une expression de la politologue Chloé Morin, parlant de l’«apathie démocratique» qui sévit en France. L’hebdomadaire allemand s’étonne qu’aucune «opposition politique audible» ne se soit fait entendre face aux positions d’Emmanuel Macron, à l’exception du RN qui pourrait bénéficier de cette longue séquence politique.

Annika Joeres souligne enfin le rôle que peuvent jouer certains hauts fonctionnaires et conseillers de Macron dans la gestion de la crise sanitaire, leur reprochant une «uniformité» dans les mentalités, induite notamment par la fréquentation de l’ENA.

Début novembre, les autorités allemandes avaient elles aussi imposé de nouvelles restrictions pour lutter contre le Covid-19, notamment la fermeture des cafés, des restaurants et de certaines installations sportives. Ce lundi, le ministre de l’Économie Peter Altmaier a déclaré que ces mesures pourraient durer «pendant au moins les quatre ou cinq prochains mois».

L'Allemagne a pour l’heure enregistré un total de 790.503 cas de Covid-19, pour 12.485 décès, selon l'Institut Robert-Koch (RKI).

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Tags:
Die Zeit, École nationale d'Administration (ENA), Emmanuel Macron, confinement, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook