France
URL courte
Par
6151
S'abonner

Plus de deux ans après l’attentat dans le quartier de l'Opéra à Paris, quatre nouveaux suspects ont été interpellés, dont deux dans la région parisienne, ce mardi 17 novembre, rapporte Le Point. Les services de renseignement pointent du doigt la radicalisation d’une partie de la communauté tchétchène en France.

Dans le cadre de l'enquête ouverte après l'attaque terroriste perpétrée dans le quartier de l'Opéra en mai 2018, la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) a interpellé quatre personnes, a appris l'AFP ce mardi de source judiciaire, confirmant une information du Point. La source a précisé que l’un a été interpellé dans l’Essonne, un second dans le Val-de-Marne, un troisième dans le Gard et le dernier dans les Landes.

Il y a deux ans, Khamzat Azimov, un Tchétchène de 20 ans, a tué un homme de 29 ans, Ronan Gosnet, de plusieurs coups de couteau et blessé quatre autres passants avant d’être abattu par la police. À l'époque, l'attentat avait été revendiqué par Daech* et a débouché sur une enquête pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste et tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique.

Des connaissances des islamistes

Selon les sources citées par Le Point, ces suspects ont été en contact direct soit avec l’auteur de l’attentat, soit avec son ami Abdoul Hakim Anaiev, un Tchétchène de 23 ans, radicalisé, considéré comme celui qui a influencé Azimov pour commettre l’acte terroriste. Anaiev avait tenté de rejoindre la Syrie, mais a échoué et est actuellement détenu.

Les services de renseignement, cités par Le Point, ont par ailleurs fait état de la radicalisation d'une partie des jeunes au sein de la communauté tchétchène en France.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Tags:
Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), interpellation, suspect, Paris, attentat, lutte antiterroriste
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook