France
URL courte
Par
41053
S'abonner

Circulant dans un véhicule en dehors de leur service, deux sous-officiers d’une base aérienne française sont tombés dans un réservoir incendie. L’un d’eux a été blessé, l’autre est mort noyé, selon une source proche de l’enquête. Elle vise à établir pourquoi ils roulaient en pleine nuit et pourquoi le conducteur a perdu le contrôle.

Dans la nuit du 27 au 28 novembre, l’intervention des secours a été nécessaire à la suite d’un accident qui a coûté la vie à un militaire sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, relate L’Est Républicain. 

Vers 2h du matin, deux sous-officiers mécaniciens circulaient «sur un véhicule personnel, n’étant pas en service», précise le colonel Alexandre Richard, commandant de la base. 

La voiture a terminé sa course en s’encastrant dans le réservoir incendie de l’aérodrome, où l’eau est stocké. Les deux hommes y sont tombés. 

Mort noyé?

Malgré l’intervention des secours militaires soutenus par les pompiers, le conducteur, 21 ans, est décédé. Comme l’indique une source proche de l’enquête, il se serait noyé

Le passager, 23 ans, souffrant de multiples fractures, a été opéré. Son pronostic vital ne serait pas engagé.

L’enquête confiée aux gendarmes de l’air visera principalement à déterminer les circonstances dans lesquelles le véhicule a terminé sa course dans le réservoir.  

«Il y avait beaucoup de brouillard, mais c’est clair que déterminer le pourquoi de cet accident est l’un des points centraux de l’enquête», toujours selon le colonel Richard.

Une source proche de l’enquête pointe sur la vitesse excessive qui pourrait être en cause. Des tests d’alcoolémie ont été effectués, comme c’est le cas dans tout accident mortel.

Lire aussi:

«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Un drôle de cluster d'une cinquantaine de Chinois positifs au Covid-19 à Roissy
Invité à se rendre en Israël, le roi Mohammed VI aurait posé deux conditions à Netanyahou pour accepter
Tags:
noyade, militaires, Nancy, base aérienne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook