France
URL courte
Par
191038
S'abonner

Dans le cadre du procès historique des attentats de janvier 2015, la cour d'assises spéciale de Paris a écarté ce 16 décembre la qualification terroriste pour six des 14 soutiens présumés des auteurs des attaques. Des peines allant de 4 ans de prison à la perpétuité, dont deux à 30 ans de réclusion criminelle, ont été prononcées.

À l'issue de trois mois et demi d'un procès présenté comme historique, la cour d'assises spéciale de Paris a écarté mercredi 16 décembre la qualification terroriste pour six des 14 complices des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly, auteurs des attentats de janvier 2015 qui ont fait 17 morts à la rédaction du magazine satirique Charlie Hebdo et à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

Hayat Boumeddiene, veuve d'Amedy Coulibaly, a en revanche été reconnue coupable d'association de malfaiteurs terroriste et de financement du terrorisme. Elle a été condamnée à 30 ans de réclusion criminelle. Elle serait en fuite en Syrie.

Mariée religieusement à Amedy Coulibaly, elle est soupçonnée d'avoir organisé des escroqueries qui ont permis de financer les attentats. Elle est partie début janvier 2015 en Syrie où elle est devenue, selon les avocats généraux, une «princesse de l'État islamique*».

Mohamed Belhoucine, également parti en Syrie et présumé mort, et Ali Riza Polat, présenté comme le bras droit d'Amedy Coulibaly, ont quant à eux été reconnus coupables de complicité des crimes commis par Amedy Coulibaly et les frères Chérif et Saïd Kouachi. Alors que le premier a été condamné à la peine la plus sévère — réclusion criminelle à perpétuité, le second, détenu depuis mars 2015, a écopé de 30 ans de prison.

Amar Ramdani, accusé d’avoir aidé Amedy Coulibaly à se procurer des armes et à organiser des escroqueries qui ont servi à financer les attaques, a quant à lui écopé de 20 ans de réclusion criminelle. Il est détenu depuis mars 2015.

Nezar Mickaël Pastor Alwatik, seul accusé à avoir affiché une réelle proximité avec la mouvance islamiste radicale, a été reconnu coupable d'association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. Détenu depuis janvier 2015, il a été condamné à 18 ans de réclusion criminelle.

Deux autres soutiens des auteurs des attentats ont été condamnés à 13 et 10 ans de prison. Trois peines de huit ans ont également été prononcées, ainsi que de sept, cinq et quatre ans de réclusion criminelle.

«C'était le procès d'une nébuleuse, une nébuleuse de personnes plus ou moins proches des terroristes, ayant fourni plus ou moins d'aide aux terroristes et, ce que dit cette décision, c'est que sans cette nébuleuse, il n'y a pas d'attentats», commente Richard Malka, avocat de Charlie Hebdo, à l'issue de l'audience.
«La justice est passée sans vengeance», s'est félicitée une avocate des parties civiles.

*Organisation terroriste interdite en Russie 

Lire aussi:

L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
La Russie réagit à son exclusion du groupe d’experts sur le projet lunaire américain
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
Tags:
justice, Charlie Hebdo, attentat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook