France
URL courte
Par
5318
S'abonner

La direction de l’ordre public et de la circulation de Paris va lancer une initiative permettant aux familles des policiers de se tenir au courant de l’état de santé de ceux-ci durant les manifestations. La «ligne dédiée» visera à rassurer ces familles qui «sont souvent dans des situations de grande inquiétude».

Les familles de policiers pourront bientôt bénéficier d’une «ligne dédiée» permettant d’avoir rapidement des nouvelles sur l’état de santé de leurs proches engagés pour le maintien de l’ordre lors des manifestations à Paris, rapporte LCI.

Cette initiative visant à rassurer les familles va être mise en œuvre par la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) dont les agents sont engagés notamment dans les brigades de répression de l’action violente (BRAV).

«Les familles sont souvent dans des situations de grande inquiétude à la vue des images diffusées en boucle sur les chaînes d’information», indique la hiérarchie dans une note diffusée aux chefs de service en fin de semaine dernière et étudiée par LCI.

Le mode de fonctionnement

Un fonctionnaire dédié pourra désormais contacter le centre d’information et de commandement afin d’en apprendre plus sur le niveau d’engagement de l’unité du policier intéressé et sur son état de santé en cas de besoin.

«C’est une initiative très heureuse qui correspond à une attente des collègues. Ça va permettre aux familles d’être rassurées quasiment en temps réel alors qu’il fallait qu’elles attendent la fin de l’opération pour avoir des nouvelles de leur proche», explique auprès de la chaîne Yvan Assioma, secrétaire national Île-de-France du syndicat Alliance.

La DOPC qui regroupe plus de 5.000 policiers constitue l’une des directions clés de la préfecture de Paris. En 2019, ses agents ont été mobilisés pour près de 7.000 événements de voie publique.

Lire aussi:

Explosions des «fermes» à batteries lithium-ion, scénario catastrophe pour le monde?
«Arrêtez d’emmerder les Français!»: les feux de cheminée dans le collimateur de Barbara Pompili
Projet de loi sanitaire devant le Conseil constitutionnel, ce qui pourrait tout faire capoter
Tags:
police, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook