France
URL courte
Par
417347
S'abonner

«Ce sont des propos de politique politicienne». Invité de BFM TV, le PDG du groupe E.Leclerc, Michel-Édouard Leclerc, est revenu sur la déclaration de Gérald Darmanin en octobre dernier qui s’était dit «choqué» de voir des rayons de «cuisine communautaire» de type halal ou casher dans les hypermarchés. Selon lui, le ministre a «dérapé».

Le 19 décembre, le président-directeur général du groupe E.Leclerc, Michel-Édouard Leclerc, a estimé sur BFM TV que Gérald Darmanin avait «dérapé» lorsqu’il s’était dit «choqué» en octobre dernier d’observer des rayons de «cuisine communautaire» de type halal ou casher dans les hypermarchés.

«Aller chercher un électorat»

Selon M.Leclerc, le ministre de l’Intérieur aurait tenu ces propos consciemment, afin de «récolter l'aile droite» et d'«aller chercher un électorat».

​«Ce sont des propos de politique politicienne», a-t-il indiqué. «Le communautarisme alimentaire, qui se retrouve derrière du produit casher, derrière du produit breton… Moi, celui-là, il me plaît bien. Je ne parle pas simplement comme commerçant. Mais justement, la configuration d'une différence, ça s'appelle le choix», a ajouté M.Leclerc.

À titre d’exemple, il a évoqué un magasin Leclerc situé près de Levallois-Perret, en région parisienne. «Le fait que dans un même magasin, qui est le plus grand vendeur de morues séchées en France parce qu'il y a une grande communauté portugaise autour, soit aussi le plus grand vendeur de caviar parce qu'il y a une communauté russophone, moi je trouve ça sympa», a-t-il résumé.

Darmanin «choqué»

Invité de Face à BFM en octobre dernier, le ministre de l’Intérieur a confié avoir toujours été «choqué» de voir «un rayon de telle cuisine communautaire et de telle autre à côté» dans les hypermarchés.

Il a par ailleurs expliqué qu’il ne critiquait pas les consommateurs ou les produits casher mêmes, mais «ceux qui leur vendent quelque chose».

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
«Le jour de son agression, Yuriy avait un tournevis dans sa poche», selon BFM TV
Tags:
produits alimentaires, Gérald Darmanin, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook