France
URL courte
Par
26662
S'abonner

Estimant que «le pire est devant nous» en France concernant la propagation du coronavirus, le professeur Djillali Annane de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches a préconisé, aux micros de Franceinfo et BFM TV, un «reconfinement strict» à partir du 26 décembre.

À l’image de beaucoup de voisins de l’Hexagone, «il serait nécessaire sur un plan médical et sanitaire de reconfiner dès le 26 décembre […] pour remettre un couvercle sur le virus et pour repartir à la baisse du nombre des contaminations», a estimé le 21 décembre au micro de Franceinfo, le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches.

Il a expliqué que la France était «en train de sortir du plateau élevé dans lequel on se trouvait depuis 15 jours, vers le haut et non pas vers le bas»:

«Le pire est devant nous. Le plus vite on sera [confinés], le plus vite on retrouvera une vie normale. Si on attend pour prendre cette mesure, on va repousser de deux ou trois mois le moment où l'on va recommencer à vivre normalement».

Le lendemain, le professeur a réitéré sa proposition au micro de BFM TV:

«Je préconise qu'on fasse tous l'effort difficile d'un reconfinement strict le 26 décembre, pour un mois, de façon à permettre de revenir (sous le seuil) des 1.000 cas par jour.»

Selon Djillali Annane, il sera ainsi possible de revenir à un niveau de contamination quotidien aux alentours de 1.000 par jour, comme au mois de juin, ce qui permettra, au déploiement de la campagne vaccinale, de «quasiment de contrôler [l’épidémie] une fois pour toutes».

Virus mutant

En insistant sur la nécessité d’introduire un confinement semblable «à celui du printemps», le Pr Annane a également pointé la détection de la nouvelle souche au Royaume-Uni. Selon lui, «la meilleure façon d'éviter que ce mutant prenne la place de la version originale du virus, c'est de confiner pour couper court tout de suite».

La campagne de vaccination en France

La France lancera dimanche 27 décembre sa campagne de vaccination, commençant par les plus vulnérables, a déclaré Olivier Véran.

«Un démarrage en douceur, soucieux de la sécurité de tous et respectueux de nos engagements éthiques», a-t-il souligné.

La Commission européenne a donné le feu vert au vaccin Pfizer-BioNTech.

Lire aussi:

Véran déclare que le couvre-feu à 18h «ne suffit pas à faire reculer le virus»
Un homme tue deux femmes dont une employée du Pôle emploi
Pr Raoult: «Il faut arrêter de penser que les gens vont vivre indéfiniment enfermés» – entretien exclusif
Tags:
vaccination, Île-de-France, confinement, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook