France
URL courte
Par
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (146)
30166
S'abonner

Emmanuel Macron a dévoilé mardi soir aux élus locaux de Touraine, qu'il a rencontrés durant deux heures à Tours, les grandes lignes de l'accélération de la stratégie vaccinale, critiquée pour sa lenteur, ont rapporté des élus après la réunion.

Face aux nombreuses critiques sur le lent démarrage de la campagne de vaccination en France, le Président français a présenté le 5 janvier aux élus locaux de Touraine une nouvelle stratégie pour l’accélérer.

«Le Président de la République nous a indiqué qu'il y aurait deux phases: l'une jusqu'à fin mars pour vacciner les plus fragiles et les soignants, avec une simplification du recueil du consentement dans les Ehpad», a expliqué à l'AFP le président du conseil départemental d'Indre-et-Loire Jean-Gérard Paumier.

«Ensuite, une stratégie beaucoup plus large, qu'il a appelé de type grippal, comme on le fait aujourd'hui pour la grippe, avec des vaccins plus simples à conserver.»

Pour la première phase, l'exécutif compte installer courant janvier 5 ou 6 centres par département, un peu sur le modèle des centres de dépistage Covid mis en place ces derniers mois, a indiqué M.Macron, selon des participants à cette réunion qui comprenait 16 élus.

Le chef de l’État a estimé qu'il fallait «simplifier» le recueil du consentement des résidents des Ehpad, car les modalités adoptées initialement, conformes aux exigences éthiques, étaient «un frein à l’efficacité».

Campagne de communication sur la vaccination

Emmanuel Macron a aussi annoncé aux élus que serait lancée une campagne de communication sur la vaccination.

«Plus on peut vacciner vite les personnes qui souhaitent le faire, mieux c’est», a estimé le chef de l’État, selon le président du département.

M.Paumier, qui avait envoyé à Emmanuel Macron un courrier pour réclamer cette déconcentration, s'est félicité d'une «départementalisation» de la vaccination. «Cette reconnaissance des acteurs de terrain me paraît de bon augure», a-t-il dit.

Le Président a enfin averti que «le vaccin n'arrêtera pas la crise», dont les effets économiques et sociaux pourraient se faire sentir encore de nombreux mois.

300 centres de vaccination seront opérationnels

Interrogé sur RTL le 5 janvier, le ministre français de la Santé a promis «d'amplifier, d'accélérer et de simplifier» la campagne vaccinale contre le coronavirus en France. Il a déclaré que 300 centres de vaccination seraient opérationnels dès la semaine prochaine.

Olivier Véran a également indiqué que la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus, qui ne sont pas hébergées en Ehpad, serait autorisée avant la fin du mois de janvier. D’après lui, «ça fait cinq millions de personnes».
Le ministre a aussi annoncé l'élargissement aux pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans la campagne de vaccination, pour le moment réservée aux résidents des Ehpad et aux soignants d'au moins 50 ans.

Dossier:
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (146)

Lire aussi:

«En France, on n’aurait pas honte avec ce que l’on produit»: le propriétaire d’une pâtisserie en Russie se confie
Florian Philippot utilise un pass sanitaire pour se rendre à une manifestation anti-pass à Rome
Ce pays pourrait rapidement devenir «un super-propagateur du Covid»
Tags:
Covid-19, vaccination, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook