France
URL courte
Par
29248
S'abonner

Après l’opposition du gouvernement français au rachat de Carrefour par le québécois Couche-Tard, les discussions sur le rapprochement entre les groupes ont été interrompues, indique ce 16 janvier un communiqué conjoint des deux géants alimentaires qui promettent d’examiner d’autres opportunités de «partenariats opérationnels».

Carrefour et le groupe canadien Alimentation Couche-Tard ont annoncé samedi 16 janvier dans un communiqué conjoint avoir interrompu leurs discussions en vue de leur rapprochement.

Le gouvernement français s'était fermement opposé vendredi à une éventuelle prise de contrôle de Carrefour par le groupe canadien au nom d'une sécurité alimentaire nationale élevée au rang de priorité absolue.

Cette fermeté a conduit Couche-Tard à renoncer à son projet d'acquisition, avait appris Reuters vendredi d’une source proche du dossier.

Dans leur communiqué conjoint, Carrefour et Couche-Tard disent avoir renoncé à ce projet «au vu des récents événements», sans citer spécifiquement l'opposition de Paris.

De futurs «partenariats opérationnels»

Les deux groupes disent en revanche prolonger leurs discussions pour «examiner des opportunités de partenariats opérationnels».

Ils évoquent plusieurs domaines de coopération possibles, dont le partage de bonnes pratiques dans la distribution de carburant, le développement d'achats en commun, des partenariats sur le développement et la commercialisation de marques de distributeurs, le partage d'expertise et le lancement d'innovations pour améliorer l'expérience client, et l'optimisation de la distribution de produits sur les géographies communes aux deux groupes.

«Construire des partenariats innovants est un point clef de la stratégie de transformation de Carrefour», souligne le PDG de ce groupe, Alexandre Bompard, dans le communiqué.

«Le partenariat prometteur envisagé avec le leader nord-américain Couche-Tard s'inscrit pleinement dans cette stratégie qui nous a déjà permis de retrouver une voie de croissance rentable», ajoute-t-il.

Dans le cadre de leur projet de rapprochement, Couche-Tard devait injecter 3 milliards d'euros d'investissement dans le groupe français, une idée largement soutenue par Carrefour qui emploie 150.000 personnes en France, ce qui en fait le plus grand employeur du secteur privé.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Tags:
rachat, Carrefour
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook