France
URL courte
Par
142280
S'abonner

Âgé de 23 ans, un jeune homme de nationalité franco-turque a été condamné à trois ans de prison pour le braquage d'un bar-tabac dans l’Oise en 2017. Après sa fuite en Turquie, il y a travaillé un an dans la gendarmerie, rapporte Le Parisien.

Un homme de nationalité franco-turque qui avait braqué un bar-tabac de Compiègne (Oise) a été condamné le 26 janvier à trois ans de prison. En fuite, il avait travaillé en tant que gendarme pendant un séjour en Turquie. À la barre, il s’est excusé auprès d’une victime absente à l'audience, relate Le Parisien.

«Ça a changé sa vie»

Les faits se sont déroulés en juillet 2017. C'est une jeune femme âgée à l’époque de 28 ans qui a été la première à faire face au malfaiteur. Armé d’un pistolet à billes et portant un masque de ski, il a réussi à s'emparer de 570 euros puis a pris la fuite. Il s’est ensuite réfugié dans l'appartement de son complice du jour, Amin.

«Ça a changé sa vie. Elle était incapable de venir au tribunal aujourd'hui», a dit l'avocate de l'ancienne salariée de La Tabatière, dans le quartier Royallieu à Compiègne, ajoutant qu’il s’agissait d’«un braquage d'une rare violence». Il était également mal préparé.

«Des pieds nickelés», a dit au lendemain du vol un policier. «On s'était fait un scénario, je devais entrer dans le bar et faire semblant de prendre Amin en otage. Mais il a eu peur et s'est enfui… », se remémore quant à lui le prévenu, âgé de 23 ans.

Carrière de gendarme

Deux jours après le braquage, il a pris la fuite vers le village de sa famille, en Turquie. «J'ai eu peur, je voulais partir pour une nouvelle vie», explique-t-il. Le jeune homme y a d’abord fait son service militaire puis a embrassé une carrière de gendarme.

«Ils ont décidé de me mettre à Izmir puis à Antalya. Au total, j'ai fait un an de carrière», poursuit le prévenu «au casier judiciaire très chargé».

«Il n'y aurait pas une contradiction entre ce poste de gendarme et vos multiples condamnations?», s’est interrogé le tribunal. «Ça m'a changé. J'étais un petit con, contre la loi. Et là, d'un coup, j'étais dans la loi. J'ai appris beaucoup de choses, j'ai beaucoup pleuré, éprouvé beaucoup de choses en moi. J'ai même arrêté des gens et j'ai compris que ce chemin ne menait à rien du tout», assure le jeune homme.

Sa «carrière» de gendarme n’a pas duré longtemps. À l’été 2018, il a pris la décision de rentrer en France où il a été rapidement interpellé.

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Tags:
braquage, Turquie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook