France
URL courte
Par
2513227
S'abonner

L’exécutif réfléchit à la possibilité d’instaurer un «confinement très serré», pour arrêter la propagation du Covid-19, insuffisamment freinée par le couvre-feu à 18 heures. La pression sur les hôpitaux augmente, a précisé le porte-parole du gouvernement.

Le couvre-feu instauré à 18 heures n’a pas eu les effets escomptés pour stopper l’épidémie, a expliqué le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal à la presse. Pour enrayer la propagation du virus, l’exécutif envisage «différents scénarios». Celui d’un «confinement très serré» est notamment étudié, a précisé Gabriel Attal à l’issue du conseil des ministres.

La reconduction des mesures actuelles, avec un couvre-feu à 18 heures, est cependant jugée «peu probable». Les autorités s’inquiètent en particulier de la présence de nouveaux variants du virus sur le sol français, qui «se développent à un rythme important» a encore souligné le porte-parole du gouvernement.

Emmanuel Macron a réclamé «des analyses supplémentaires» pour statuer sur ces différents scénarios.

Plateau haut

Gabriel Attal est par ailleurs revenu sur les progrès de l’épidémie, déclarant que celle-ci avait atteint un «plateau haut» et que l’incidence de la maladie augmentait.

Le porte-parole du gouvernement a ajouté que la pression sur les hôpitaux s’alourdissait. Il a en outre admis que la crise sanitaire et ses conséquences provoquaient «une lassitude chez beaucoup de Français», en particulier «chez nos soignants».

Le 23 janvier, le ministre de la Santé avait déjà évoqué la perspective d’un troisième confinement, expliquant au Parisien qu’il fallait «que le couvre-feu fonctionne» pour gagner du temps.

Lire aussi:

«Pédocriminel!»: Jack Lang insulté à Montpellier – vidéo
Navires iraniens en route vers le Venezuela? «Une provocation pour les USA, qui se prennent pour les rois du monde»
Incident nucléaire à Taishan: coup dur pour l’EPR made in France, en concurrence avec les USA
Perquisition à l'IHU où officie le professeur Raoult
Tags:
couvre-feu, hôpital, Gabriel Attal, confinement, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook