France
URL courte
Par
1146
S'abonner

Le député Bruno Questel s’est souvenu au micro de BFM TV du soir de son viol à l’âge de 11 ans, dont les souvenirs, détaillés, le rendent toujours comme «paralysé», «étranglé». Il faut en parler et se battre «sinon vous sombrez», a-t-il mis en valeur.

Après la confession sur son viol, le député Bruno Questel confie être «fatigué et oppressé» par les réactions qu’elle a suscitées, y compris celle de sa femme qui n’en savait rien. Évoquant sur BFM TV ce chapitre sombre de son enfance, il pointe que chacun peut être concerné, c’est pourquoi il a «apporté sa pierre à ce travail collectif et il faut à présent que la société fasse sa part du travail».

Ce soir de juillet, il vient regarder l’arrivée du Tour de France à la télévision chez un voisin, connu de toute sa famille. À un moment, il se retrouve dans la même pièce que ce monsieur.

«Ça a été comme une pieuvre. Petit à petit. "Rapproche-toi…" et puis les mots, les gestes, ce qu’il vous demande de faire. Le souffle… il m’est revenu cette semaine. La langue. Et puis vous êtes tout petit…», se souvient-il d’une voix tremblante.

Alors que cela était au début de sa vie, en parler, même aujourd’hui, signifie se sentir «comme étranglé», avec une «boule qui vous empêche de respirer», poursuit M.Questel. On est «paralysé» et «pétrifié».

C’est l’histoire racontée dans La familia grande par Camille Kouchner qui a poussé Bruno Questel à partager ses douloureux souvenirs publiquement.

«Ma mère l’a vu le lendemain et il a été décidé qu’on en restait là… C’était il y a plus de 40 ans, je n’en veux à personne. Sauf à l’intéressé […]. C’est un mal qui est partout. […] Le phénomène initié par les enfants Kouchner doit se dérouler maintenant et aller jusqu’au bout.»

«Il faut dire à nos enfants qu’il faut parler. Que la vie est dure, mais vaut le coup d’être vécue. Vous devez vous battre sinon vous sombrez», résume-t-il.

Message de Macron

Le Président de la République s’est adressé aux victimes de violences sexuelles, annonçant que les histoires qui se libèrent ne peuvent pas être ignorées. Une fois que les témoignages sont recueillis, «même des années, des décennies après», il est indispensable de «punir les criminels pour leurs actes passés, et pour empêcher toute récidive».

Auditionné par la Brigade de protection des mineurs (BPM), le frère jumeau de Camille Kouchner aurait confirmé la version avancée par sa sœur dans son livre, selon les informations du Parisien.

Lire aussi:

Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Ivan Rioufol: «le discours totalement anxiogène» du gouvernement sur le Covid-19 a «abruti» les Français - vidéo
La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Tags:
pédophilie, témoignage, viol, Bruno Questel
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook