France
URL courte
Par
41028
S'abonner

«S’il faut faire des sacrifices, il faut que ce soit le passé au profit de l’avenir». Le journaliste de 87 ans François de Closets s’est exprimé en faveur de l’auto-isolement des personnes âgées pour protéger les jeunes de la crise sanitaire.

Alors qu’un nouveau conseil de défense sanitaire Covid-19 se tient mercredi à l’Élysée pour décider de la pertinence d’un troisième confinement ou le maintien d’un couvre-feu à 18 heures avec des mesures sanitaires plus strictes, le journaliste François de Closets a estimé que «toutes les vies n’ont pas le même prix».

Invité sur la matinale de RMC ce mercredi 27 janvier, il a appelé à l’auto-isolement des personnes âgées.

«Je n’ai pas la solution précise sur ce qu’il faut faire: quel type de confinement, des ségrégations selon l’âge, etc. Je m’interroge simplement sur les principes de base. On est parti sur l’idée que toutes les vies ont le même prix. Moi je vous dis que toutes les vies n’ont pas le même prix!», a-t-il lancé au micro de RMC.

«Quand vous arrivez à la fin de votre vie, votre vie n’a pas du tout le même prix que celle d’un jeune qui a 20 ans et qui a sa vie devant lui. S’il faut faire des sacrifices, il faut que ce soit le passé au profit de l’avenir», a-t-il poursuivi.

«On doit le faire si c’est faisable».

Âgé de 87 ans, il assure qu’il n’y a aucune importance à ce qu’il «vive un peu moins ou un peu plus longtemps», contrairement aux générations de ses enfants et petits-enfants.

«Or, apparemment, on est parti sur l’idée qu’il était très normal de ficher en l’air la vie des futures générations pour protéger les plus de 80 ans», a-t-il insisté. Il reconnaît toutefois qu’il serait difficile de fixer un âge limite. «Cela doit être sur la table. On doit le faire si c’est faisable».

«Je trouve honteuse la façon dont on ne tient que très peu compte de ce qu’il va se passer si on fait un troisième confinement: comment vont-ils trouver du travail? Comment vont-ils vivre? C’est ça qui compte, et pas de savoir si l’espérance va reculer de six mois», s’est-il interrogé.

Pas de solution actuellement

À ce stade il est peu probable que le gouvernement se contente de prolonger le couvre-feu en vigueur en France, lequel «ne freine pas suffisamment la circulation» du coronavirus, a déclaré mercredi Gabriel Attal à l’issue du conseil des ministres.

Face à cette situation, les scénarios envisagés vont «d’un maintien du cadre actuel jusqu’à un confinement très serré», a-t-il poursuivi.

Lire aussi:

Un centre culturel turc des Vosges abritait une colonie de vacances clandestine
Déchéance de la nationalité pour les Algériens auteurs de graves préjudices aux intérêts de l’État
Le prototype Starship de SpaceX réussit son atterrissage, puis explose
Tags:
couvre-feu, retraité, personnes âgées, jeunes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook