France
URL courte
Par
4472
S'abonner

Près de Toulouse, deux incendies ont eu lieu à proximité de deux antennes relais 5G, rapporte La Dépêche du Midi. Il n’est pas établi à ce stade si ces départs de feu sont d'origine criminelle ou s’il s’agit d’un accident.

Dans la soirée du jeudi 28 janvier, les sapeurs-pompiers du Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours de Haute-Garonne ont dû intervenir après que deux incendies se sont déclarés sur deux sites où des antennes relais 5G étaient installées, relate La Dépêche du Midi.

D’après le quotidien régional, le premier départ de feu a eu lieu au stade de Donneville, au sud-est de la Ville rose, vers 19h30. Le second a été signalé quelques heures plus tard à Fonbeauzard, au nord de Toulouse. Il n’est pas encore clair si ces incendies sont d'origine criminelle.

70 antennes relais vandalisées

En 2020 en France, 70 antennes relais ont été vandalisées, selon Europe 1. Nicolas Guérin, président de la Fédération française des télécoms, a indiqué que les dégradations étaient diverses: «ça va des grilles fracturées à l'incendie complet du site en passant par un peu de matériel détruit avec des outils».

Les profils des personnes qui attaquent ces antennes sont différents: des anti-5G, des Gilets jaunes radicaux, des anarchistes de tous âges.

Les effets de ces attaques se font ressentir pendant longtemps, les réparations d’antennes étant très complexes, particulièrement en cas de pylônes de dizaines de mètres de haut. Il s’agit de semaines, voire de mois, avant un retour à la normale.

Lire aussi:

Un centre culturel turc des Vosges abritait une colonie de vacances clandestine
Le prototype Starship de SpaceX réussit son atterrissage, puis explose
L'Agence européenne des médicaments commence son examen du vaccin Spoutnik V en vue de l'autoriser dans l'UE
Tags:
technologie 5G, feu, incendie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook