France
URL courte
Par
305233
S'abonner

Un récent sondage place Marine Le Pen et Emmanuel Macron au coude à coude au second tour de la prochaine élection présidentielle. Un an et demi avant l’échéance électorale, le politologue Frédéric Saint Clair pense que tout peut basculer.

«Ceux qui sous estiment la capacité de Marine Le Pen à se relever, à engager une dynamique positive et à être entendue par la population se trompent lourdement», prévient le politologue Frédéric Saint Clair. En effet, plusieurs signes avant-coureurs pourraient bien faire mentir les sceptiques ou les détracteurs trop naïfs. Selon un sondage d’Harris Interactive rendu public le 27 janvier, Emmanuel Macron et Marine Le Pen se tiennent dans un mouchoir de poche en cas de duel au second tour de l’élection présidentielle de 2022.

D’après cette enquête réalisée en ligne les 19 et 20 janvier, le Président de la République attirerait 52% des suffrages contre 48% pour la présidente du Rassemblement national, bien loin des 66% contre 34% de mai 2017. Autant dire que l’écart est plus que ténu. Il se situe dans la marge d’erreur (entre deux et trois points) prévue par le sondeur.

Le 25 janvier, L’Opinion avait révélé le premier volet de ce sondage. L’étude évaluait les différents scénarios du premier tour. Nantie de 26 à 27% des intentions de vote, Marine Le Pen y devançait Emmanuel Macron (23 à 24%) selon les différentes hypothèses de candidature de droite et de gauche testées.

La candidate déclarée du Rassemblement national bénéficierait du report de voix des électeurs de François Fillon en 2017. Ceux-ci seraient entre 9% et 12% à voter pour Marine Le Pen dès le premier tour et plus d’un tiers au second tour. La multiplication des candidatures à gauche (Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Arnaud Montebourg, Anne Hidalgo, Fabien Roussel) éparpille l’électorat façon puzzle.

Pis, un électeur de gauche sur deux dit par ailleurs ne pas voir l’utilité d’aller voter au second tour en cas de duel Macron-Le Pen. De là à dire que le fameux «front républicain» ne sera pas reconstitué en 2022?

Éléments de réponse avec Frédéric Saint Clair, auteur de La refondation de la droite (éd. Salvator). 

Lire aussi:

Des sportifs américains aux JO s’en prennent aux athlètes russes après des défaites
Une ministre traite Asselineau et Philippot de «losers», ces derniers s’insurgent
La situation «dramatique» en outre-mer est «un avant-goût de ce qui risque de se passer en métropole»
Tags:
Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Présidentielle française 2022, sondage, Jean-Luc Mélenchon, La France insoumise (LFI), Rassemblement national (RN), La République en Marche! (LREM)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook