France
URL courte
Par
2010414
S'abonner

Alors qu’Olivier Duhamel est accusé d’inceste sur beau-fils et que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin fait l'objet d'une information judiciaire pour viol, Sandrine Rousseau a déclaré à l’antenne de France 5 que ces deux hommes lui avaient barré la route et estime que son attitude visant à dénoncer les violences n’y est pas pour rien.

Figure de la lutte contre les violences sexuelles et pour l’égalité femmes-hommes, la scientifique et militante Sandrine Rousseau accuse Olivier Duhamel et Gérald Darmanin d’avoir voté contre sa candidature au poste de président de Sciences Po Lille.

Sur le plateau de C à vous, sur France 5, elle a répondu par l’affirmative à la question de la journaliste qui voulait savoir si l’affaire Denis Baupin - pour rappel elle faisait partie des élues qui ont ouvertement accusé ce député de harcèlement sexuel - avait eu une répercussion sur sa carrière:

«J’ai postulé à plusieurs postes après et des personnes qui sont aujourd’hui soit accusées soit convaincues de violences sexuelles m’ont barré la route. [...] Olivier Duhamel et Gérald Darmanin, par exemple.»

​Comme explicité dans le cadre de l’émission, en 2019 Mme Rousseau a été candidate à la direction de Sciences Po Lille et sa candidature avait remporté le vote des étudiants. Or, le conseil d’administration, dans lequel figuraient notamment MM. Duhamel et Darmanin, l’a invalidée.

Et d’ajouter que lorsqu’on dénonçait les violences sexuelles on affrontait «des personnes qui maîtrisent extrêmement bien les rapports de domination» et que ces personnes gênées par la parole -qu’elles soient coupables ou non- «vont tout faire» à un moment donné pour vous barrer la route.

Affaire Duhamel

Paru début janvier, le livre de Camille Kouchner La familia grande a engendré un scandale: la fille de l’ancien ministre français a accusé dans ces pages Olivier Duhamel, son beau-père, d’avoir violé son frère jumeau et ce alors que ce dernier n’avait que 14 ans.

Après la parution du livre, Olivier Duhamel a démissionné de son poste au sein de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), laquelle chapeaute les Instituts d’études politiques. En outre, la chaîne LCI et la radio Europe 1 ont rompu leurs contrats avec lui.

Dans le sillage de ce scandale, le président de Sciences Po Paris, Frédéric Mion, a dû quitter son poste. En effet, ce dernier a admis avoir été alerté en 2019 des accusations d’inceste visant Duhamel. Il a justifié son inaction par le fait qu’il croyait qu’il ne s’agissait que de rumeurs.

Lire aussi:

«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Tags:
Gérald Darmanin, Olivier Duhamel
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook