France
URL courte
Par
7462
S'abonner

Des soignants d’un hôpital de Périgueux ont demandé, via une lettre ouverte, la suspension de l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca. En cause, «de très lourds effets indésirables» provoqués par le produit.

Après des soignants bretons, c’est au tour de leurs confrères de Dordogne de s’opposer à l’inoculation des doses du vaccin d’AstraZeneca.

Les effets secondaires du vaccin britannique ont été dénoncés notamment par la secrétaire du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) du centre hospitalier de Périgueux dans une lettre adressée entre autres à la mairie de Périgueux, à la direction de l’hôpital, mais aussi à la presse locale.

«Depuis la semaine dernière, et suite aux premières vaccinations, un nombre considérable d’entre eux ont développé de très lourds effets indésirables engendrant un absentéisme supplémentaire», indique le texte de Virginie Catard, cité par Sud Ouest.

Elle a en outre pointé le manque d'efficacité du vaccin contre le variant sud-africain.

Une situation qui n’est pas exclusive

La secrétaire du CHSCT a tiré la sonnette d’alarme vu «le pourcentage d’agents ayant contracté des effets indésirables […] très élevé (entre 50 et 70 %) par rapport au seuil de tolérance en général (10 %)».

«Vous n’aurez pas non plus manqué que la situation n’est pas exclusive à notre département, puisque le nord-ouest est lui aussi, tout comme Dunkerque, confronté aux mêmes effets indésirables», a-t-elle poursuivi.

«En attendant d’avoir un retour d’expérience plus large et une idée plus précise de l’ampleur des effets indésirables», les soignants ont donc demandé la suspension de l’utilisation de ce vaccin:

«Nous vous demandons de bien vouloir autoriser la vaccination des soignants et des agents avec le vaccin Pfizer ou Moderna, à l’instar de certaines maisons de santé de notre département qui en bénéficient.»

Les soignants ont besoin du «vaccin le plus efficace»

Tout en pointant les inconvénients du vaccin d’AstraZeneca pour les professionnels de santé du fait des spécificités de leur travail, le Dr Jérôme Marty a estimé qu’ils avaient besoin du «vaccin le plus efficace». Il a appelé à administrer celui d’AstraZeneca à la population en bonne santé, car les soignants recevaient «de fortes charges virales».

Le président du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale Alain Fischer a quant à lui recommandé sur BFM TV d’opter pour les vaccins de Moderna et de Pfizer pour les soignants en Moselle, où circule le variant sud-africain, puisqu’«ils permettent d'acquérir plus vite l'immunité».

Lire aussi:

Opération de police au siège du FC Barcelone, le président Bartomeu arrêté
Véhicules endommagés, poubelles incendiées, tirs de mortiers d’artifice: nuit agitée pour les policiers de l’Oise
Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Tags:
France, vaccination, AstraZeneca
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook