France
URL courte
Par
3811141
S'abonner

Nous pourrions «payer très cher toute forme de relâchement», a assuré le porte-parole du gouvernement après le Conseil de défense sanitaire, ce qui pourrait laisser envisager que pour l'heure le couvre-feu reste en vigueur pour une durée indéterminée.

Depuis le 15 décembre, les Français ne sont plus confinés mais un couvre-feu a été instauré sur l'ensemble du territoire. Imposé d’abord jusqu'au 20 janvier, il a été plus tard avancé par le gouvernement et mis en place pour «au moins quinze jours». Un mois après, cette question reste toujours en suspens.

«La situation reste si fragile qu'un rien peut la faire basculer» et nous pourrions «payer très cher toute forme de relâchement», a assuré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, mercredi après le Conseil de défense sanitaire. Ceci bien que la situation épidémique dans certains départements reste stable, et que le nombre de nouveaux cas continue même de décroître.

La réunion du Conseil n’a pas donné lieu non plus à des mesures sanitaires plus strictes. Franceinfo avait déjà évoqué que le gouvernement ne voulait pas faire évoluer les restrictions d'ici la fin des vacances scolaires d'hiver.

Le couvre-feu avancé à 16h?

Ces derniers temps, une vidéo a été très relayée sur Facebook évoquant l’annonce probable d’un couvre-feu à 16h pendant les vacances. Suite au tollé 20 Minutes a contacté Matignon afin d’éclaircir la situation.

L’entourage de Jean Castex a précisé qu’il n’y avait pas de «mesures complémentaires de freinage» de l'épidémie envisagées «pour l’instant».

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Tags:
Covid-19, Gabriel Attal, couvre-feu, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook