France
URL courte
Par
9934
S'abonner

«C'est très triste. Pourquoi tuer quelqu'un qui œuvre pour le bien des autres?». L’émotion était forte à Pau le 19 février après le meurtre du responsable d'un centre de réfugiés, a constaté Europe 1.

L’assassinat dans son bureau d’un responsable du Centre d'accueil pour demandeurs d'asile Cada Isard COS par un Soudanais a engendré de vives réactions. «C'était un homme qui écoutait tout le monde, notre patron. Il s'occupait de nous», souligne à Europe 1, par exemple, l’un des pensionnaires du centre arrivé de la République du Congo il y a deux ans.

«C'est grâce à lui que je suis là, grâce à lui que j'ai pu faire une formation. C'est très triste. Pourquoi tuer quelqu'un qui œuvre pour le bien des autres?», s’interroge-t-il.

D’après Europe 1, ce jeune n’était pas le seul à venir se recueillir devant les locaux afin de remercier la victime pour son professionnalisme et son investissement.

«Drame épouvantable»

Ce père de famille de 46 ans a été tué vendredi à coups de couteau par un Soudanais que la France s'apprêtait à expulser. Il a succombé à ses blessures. Quant à son agresseur, il a été rapidement interpellé et placé en garde à vue pour assassinat. Une enquête visant à établir l'exact déroulement des faits et leurs motivations a été confiée à la sûreté départementale de la police de Pau.

L’agresseur est connu de la police pour des faits de violence, et avait déjà été emprisonné. Il est toutefois inconnu des services de renseignement. L’attaque n’est pas considérée comme terroriste.

Le maire de Pau, François Bayrou, a parlé sur France Bleu d’un «drame épouvantable». Gérald Darmanin a adressé sur Twitter ses «sincères condoléances» à la famille de la victime.

Lire aussi:

Interdit d’entrée en France, un ex-dealer tunisien interpellé dans un TGV venant d’Italie
EELV provoque une nouvelle polémique avec une affiche sarcastique appelant à ne pas aller voter
Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Tags:
réfugiés, meurtre, Pau, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook