France
URL courte
Par
13932
S'abonner

En réaction aux violences urbaines qui se produisent à Beauvais depuis la soirée du 28 février, une soixantaine de policiers sont arrivés en renfort dans le département pour tenter d'y mettre un terme. Jean Castex et Gérald Darmanin y sont également attendus le 5 mars.

Après que le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a écrit une lettre au ministre de l'Intérieur afin de demander des renforts de police, évoquant une «situation très préoccupante» dans l’Oise, trois sections de CRS, soit 64 fonctionnaires, ont été déployées dans les différents quartiers où se sont déroulés les affrontements, rapporte Le Parisien.

Selon le quotidien, les fonctionnaires doivent ainsi rester à Beauvais a minima jusqu'à la fin de la semaine.

En outre, dans le cadre d'une «séquence sécurité», Jean Castex et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin se rendront vendredi 5 mars à Beauvais.

Nuits de violences urbaines

Le 2 mars, trois personnes ont été placées en garde à vue après que les forces de l'ordre ont été visées par quelques tirs de mortiers d'artifice à Beauvais pendant deux nuits consécutives.

De premiers affrontements ont été rapportés dans la soirée du dimanche 28 février dans le quartier Saint-Jean. Une trentaine d’individus ont attaqué les forces de l’ordre à coups de mortiers d’artifice et autres projectiles. Trois policiers ont été légèrement blessés, indique France 3 Picardie.

Lors des affrontements du lendemain, dans un autre quartier, un véhicule de pompiers a été visé par des projectiles. «L’officier à bord n’a heureusement pas été blessé, mais le véhicule est lui endommagé», informe le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) de l’Oise sur Facebook.

Face à la montée des violences nocturnes dans l’Oise, le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a écrit une lettre au ministre de l'Intérieur afin de demander des renforts de police, évoquant une «situation très préoccupante», rapporte Oise Hebdo.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
Olivier Duhamel reconnaît les accusations d'agressions sexuelles sur son beau-fils
Tags:
Beauvais, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook