France
URL courte
Par
91017
S'abonner

Alors que deux professeurs de Sciences Po Grenoble ont été accusés d'islamophobie, le débat sur la nécessité de cultiver les valeurs républicaines au sein de la société regagne du terrain. Valérie Pécresse, invitée de BFM TV, propose de donner un nouveau souffle à leur enseignement.

Les résultats d'un récent sondage de l’Ifop sur l’attitude des lycéens sur le «droit au blasphème» ont démontré une profonde division sur la question. Valérie Pécresse propose ce 7 mars sur le plateau de BFM TV de relancer des cours de valeurs républicaines dans chaque établissement scolaire.

«Il faut relancer absolument dans chaque établissement l'enseignement des valeurs de la République, il faut aller très fortement sur ces enseignements. Il y a un effort éducatif, qui est majeur, à faire», annonce la présidente de la région Île-de-France en répondant à la question de l’un des présentateurs portant sur comment faire revenir les jeunes «dans la laïcité».

«Un certain nombre de professeurs baissent la tête»

En réponse à la remarque du présentateur argumentant que de tels cours, qui ont notamment coûté la vie à Samuel Paty, existent déjà, Mme Pécresse s’interroge:

«Combien y a-t-il encore de Samuel Paty qui osent faire ces cours? […] Je pense qu’aujourd’hui un certain nombre de professeurs baissent la tête, il ne faut pas qu’on se soumette.»

Le professeur d'histoire-géographie Samuel Paty a été décapité en octobre dernier par un islamiste pour avoir montré deux caricatures de Mahomet issues de Charlie Hebdo lors d'un cours d'enseignement moral et civique sur la liberté d'expression.

Des avis qui divergent

Le sondage de l’Ifop qui a fait l’objet de la discussion sur BFM TV a été réalisé à l’occasion d’un numéro spécial consacré à la laïcité du magazine «Droit de Vivre» de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA), informe le site de l’Institut. Les résultats de l’étude d’opinion font état d’un clivage net parmi les jeunes quant au droit au blasphème, partie intégrante de la laïcité. Ce droit est rejeté par une courte majorité des lycéens, 52%.

L’opinion est toujours divisée au sujet du droit des journaux à caricaturer les personnages religieux, 49% des lycéens sondés le soutenant. Une proportion plus importante, 61% des lycéens, accordent un soutien au choix, fait par Samuel Paty, de présenter en cours ces caricatures pour illustrer la liberté d’expression, selon les résultats du sondage.

Lire aussi:

Véran annonce l’ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
Tags:
France, laïcité, Valérie Pécresse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook