France
URL courte
Par
32110
S'abonner

Acheter un arbre, le voir pousser et en tirer un bénéfice à la coupe, c’est ce que propose l’entreprise brestoise EcoTree, qui cherche à redonner vie aux massifs forestiers laissés à l’abandon. Contacté par Sputnik, le co-fondateur de cette start-up a expliqué ce qu'impliquait ce «modèle d’investissement participatif».

À l’heure où le gouvernement cherche à redynamiser le parc forestier privé, couvrant près de 30% du territoire métropolitain, une start-up brestoise propose une alternative innovante. Depuis 2016, EcoTree se propose en effet de racheter des parcelles forestières et de les reboiser, en vendant des arbres sur pied à ses clients.

Sur le site de la start-up, chacun peut ainsi se porter acquéreur d’un châtaigner, d’un épicéa ou d’un pin maritime, qui sera planté puis entretenu par une équipe de forestiers. Une démarche qui lie l’écologique à l’économique, puisqu’en sus de participer au reboisement, l’acquéreur pourra toucher un bénéfice lors de la coupe et de l’exploitation de l’arbre.

«C’est un modèle d’investissement participatif. Nos clients achètent les arbres, mais nous restons propriétaires du foncier. Ils obtiennent un retour sur investissement lorsque l’arbre est coupé et transformé», explique ainsi à Sputnik Baudouin Vercken, co-fondateur d’Eco Tree.

Les acquéreurs ont par ailleurs la possibilité de suivre en ligne le cycle de vie de leur arbre et sa valorisation, l’entreprise plaçant «la technologie au centre de ses activités», précise encore le responsable.

Gestion durable et écosystème

Un modèle qui a déjà permis à l’entreprise d’identifier et de restaurer plus de 1.000 hectares de forêts en souffrance. Dernier exemple en date: la forêt de Ploërdut (Morbihan), dont les 12 hectares bénéficieront d’un reboisement, mené en partenariat avec le fournisseur d’électricité Ovo Energy.

Un projet qui dépasse la simple sylviculture et prend en compte la biodiversité du site.

«Il ne s’agit pas seulement de reboisement, nous sommes attentifs à la préservation de tout un écosystème, depuis le ruisseau en bordure de forêt jusqu’à l’habitat de certains animaux», explique ainsi Baudouin Vercken à Sputnik.

L’accent est également mis sur la «gestion durable» du massif forestier, l’entreprise privilégiant par exemple la diversité des essences et les coupes partielles lorsque vient l’heure de l’exploitation, souligne le co-fondateur d’EcoTree.

Au total, le partenariat avec Ovo Energy devrait permettre à la startup brestoise de planter 60.000 arbres sur tout le territoire, d’ici 2022.

Présente aussi à Copenhague, l’entreprise souhaite désormais entraîner de nouveaux partenaires dans son sillage, à l’heure où les hautes instances européennes s’inquiètent de la déforestation et de l’impact du réchauffement climatique sur les forêts. Une consultation publique en ligne a d’ailleurs été lancée par la Commission européenne pour l'élaboration d'une nouvelle stratégie forestière de l'UE; elle prendra fin le 19 avril 2021.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
déforestation, forêt, écologie, arbres
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook