France
URL courte
Par
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (151)
142724
S'abonner

Pour le généticien Axel Kahn, la stratégie sanitaire d’Emmanuel Macron a échoué. Dans un entretien à L’Express, le médecin a expliqué que le vaccin ne pourrait pas avoir d’effet populationnel avant au mieux fin avril, peut-être même mai. Et, selon lui, le Président s'en est rendu compte.

Dans une interview accordée à L'Express, le Pr Axel Kahn, généticien et président de la Ligue contre le cancer, qui depuis longtemps insiste sur la nécessité de mesures très strictes, a critiqué la décision d'Emmanuel Macron de ne pas reconfiner le pays en début d'année. Selon le médecin, l’idée de tout miser sur la vaccination représente «une erreur manifeste».

Axel Kahn l’explique du fait que la France n’a pas pris en compte l'expérience des pays dans lesquels la vaccination a le mieux fonctionné, comme Israël ou le Royaume-Uni, qui ont confiné pour attendre les effets de la vaccination.

«En sachant que nous étions très loin de leur rythme de vaccination, on voit bien que c'était un pari extraordinairement imprudent de la part de la France. Tout le monde savait que le vaccin ne pouvait pas avoir un effet populationnel avant au mieux fin avril, peut-être même mai. Malheureusement, la cinétique épidémique, avec le remplacement des souches, ne nous a pas laissés autant de temps».

Selon le médecin, bien qu’Emmanuel Macron s'en soit rendu compte, il «n'a pas voulu employer le mot "confinement", qui aurait représenté une défaite politique manifeste», surtout à l’approche de l'année de l'élection présidentielle.

«Il veut apparaître comme le sauveur des Français, celui qui leur évite la cuillerée de foie de morue supplémentaire que représente un nouveau confinement».

«On nous vole à nouveau un printemps»

N’imputant naturellement pas au gouvernement «le remplacement des souches antérieures par des souches plus contagieuses», Axel Kahn voit la responsabilité des autorités dans le fait de ne pas avoir profité de la période des vacances de février et de ne pas avoir ainsi fini le travail entamé en octobre 2020 avec le début des restrictions sanitaires.

«Résultat: on nous vole à nouveau un printemps. On n'y pouvait rien en 2020. Mais en 2021, on est pleinement responsables...», déplore le généticien auprès du magazine.

En outre, selon le médecin, les mesures déjà prises sont «minimes», car «la souche britannique est absolument partout», alors que les magasins de vêtements et de chaussures fermés pour des raisons sanitaires ne sont pas les lieux principaux de contamination.

«Pourtant, paradoxalement, la cote de popularité d'Emmanuel Macron remonte. Les Français trouvent sympa ce Président qui les protège du confinement».

La bonne stratégie selon Axel Kahn

Ce n’est pas la première fois que le généticien fustige les décisions du gouvernement. La semaine dernière, il avait estimé sur Europe 1 que les confinements locaux «laisseront des séquelles» et vont impacter la population.

«Ce confinement aujourd'hui à la dernière limite, le couteau sous la gorge, est la pire des choses», a-t-il estimé.

Le médecin a également livré la stratégie qu’il jugeait la bonne: «on fait tout pour essayer de diminuer la circulation virale et ensuite lorsqu'elle est basse, on maintient».

Les mesures renforcées en France

Alors que la situation s’est aggravée dans certains départements français, les autorités sanitaires ont placé en vigilance renforcée 16 départements. Le 25 mars, Olivier Véran a annoncé le renforcement des mesures anti-Covid pour endiguer l’épidémie qui est en pleine accélération en France. Trois nouveaux départements – l'Aube, la Nièvre et le Rhône – ont alors fait aussi l'objet de mesures de freinage.

Dossier:
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (151)

Lire aussi:

Pourquoi des affiches de l’État sur le pass sanitaire étaient datées de janvier 2020? Explications
En bombardant le Liban, Israël envoie un message à l’Iran
«La gorge me brûlait»: voici ce qui s’est passé dans la salle de cinéma évacuée à Annecy en pleine première d’OSS 117
Tags:
France, Emmanuel Macron, confinement, élection présidentielle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook