France
URL courte
Par
3813
S'abonner

À Vert-le-Petit, entre 150 et 200 personnes ont festoyé au haras de la Ferme du Soleil dans la nuit du 3 au 4 avril. Ce en pleine période de crise sanitaire et de restrictions interdisant de tels événements, qui surviennent régulièrement dans le 91.

Barbecues géants, soirées sauvages... Les verbalisations et scandales autour des fêtes clandestines se multiplient dans le département de l’Essonne, au sud de Paris.

Comme le relate Le Parisien, «entre 150 et 200 personnes», selon la préfecture de l'Essonne, se sont rassemblées au haras de la Ferme du Soleil, dans la nuit du 3 au 4 avril, à Vert-le-Petit, pour le tournage d’un clip qui a dérapé.

Arrivés à l’appel de l’un des fêtards, les gendarmes ont constaté le rassemblement ainsi que la présence d'une trentaine de voitures garées. Cependant, ils ont été refusés d’entrée dans cette salle des fêtes privée du centre équestre.

«Si la personne refuse, on ne peut pas entrer dans un lieu privé. De toute façon, il y a une règle: ne pas causer plus de troubles qu'il n'y en a déjà sur une intervention», a expliqué au quotidien une source proche de l'enquête.

Ils sont revenus le lendemain pour trouver la propriétaire du haras qui, sans nier avoir loué la salle pour trois jours de tournage, assure n'avoir rien vu. «J'étais couchée avant 23 heures. S'il y a eu une fête, je n'ai rien entendu. À mon réveil, il n'y avait plus personne», confie-t-elle.

Interpellée pour mise en danger de la vie d'autrui, elle a été déclarée inapte à la garde à vue en raison de problèmes de santé. La préfecture de l'Essonne est susceptible de prendre un arrêté de fermeture du haras. L'enquête se poursuit.

L’Essonne en proie à des fêtes clandestines?

Plusieurs fêtes clandestines ont eu lieu ces derniers jours dans le département. 

Au premier jour du confinement, les forces de l'ordre sont tombées à Corbeil-Essonnes, par hasard, sur un barbecue géant clandestin et se sont faites caillasser par les participants. 

Dans la nuit du 4 au 5 avril, plus de 100 personnes se sont retrouvées dans un château inhabité à Ris-Orangis pour faire la fête. Les policiers en ont verbalisées 123 pour non-respect du couvre-feu et certaines pour non-port du masque.

Lire aussi:

Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
Trois personnes verbalisées à Paris car elles portaient des vêtements jaunes – vidéo
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
tournage, fête, Essonne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook