France
URL courte
Par
Attaque au couteau à Rambouillet (avril 2021) (18)
12544
S'abonner

Trois personnes proches de l’assaillant du commissariat de Rambouillet ont été placées en garde à vue, ce qui devrait aider les enquêteurs à dessiner le profil de cet homme inconnu de la police et qui avait consulté une vidéo sur le djihad avant de passer à l’acte.

En plein jour, une fonctionnaire de police de 49 ans a été tuée au couteau le 23 avril par un individu tunisien à l’entrée du commissariat de Rambouillet, dans un quartier cossu. Voici les derniers éléments connus.

Déroulement des faits

Un homme est entré vers 14h15 dans le sas sécurisé du commissariat de Rambouillet, commune des Yvelines située à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Paris. Il suivait une fonctionnaire de police qui venait de changer son disque de stationnement de voiture, selon les premiers éléments de l’enquête.

L’assaillant l’a poignardée à deux reprises au niveau du cou. Selon Franceinfo, il a fait usage d’un couteau de cuisine. Au moment des faits, il a crié «Allahou Akbar», témoignent certaines sources proches de l’enquête dont François Bersani, délégué du syndicat Unité SGP Police-FO.

La victime a succombé à ses blessures malgré l’intervention des secours.

Quelques instants après l’attaque, les forces de l’ordre ont ouvert le feu contre le Tunisien pour le neutraliser.

Identité du tueur

Âgé de 36 ans, il était chauffeur-livreur, d'après les papiers d'identité retrouvés dans sa poche. Avant de déménager à Rambouillet, il avait vécu à Thiais dans le Val-de-Marne.

Dès son arrivée en France en 2009 et ce jusqu’à 2019, Jamel G. était en situation irrégulière. Il était en possession d’une carte de séjour temporaire valable jusqu'au 25 décembre 2021, indique BFM TV. Inconnu des services de police et des services de renseignement, il n’était pas non plus inscrit au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste.

Selon la chaîne de télévision, la dernière page consultée sur son smartphone était une vidéo YouTube sur le djihad.

Sur son compte Facebook, l’assaillant a posté pendant plusieurs années des publications au sujet de l’islamophobie. En outre, il a rejoint une campagne intitulée «Respectez Mohammed, prophète de Dieu» quelques jours après l’assassinat de Samuel Paty. 

Qui est la fonctionnaire tuée?

Âgée de 49 ans, Stéphanie était agente administrative du commissariat en question. Elle ne portait ni uniforme ni arme au moment de l'attaque. Elle était également mariée et mère de deux enfants de 13 et de 18 ans.

Sur Twitter, le Premier ministre a appelé Stéphanie une «héroïne du quotidien» que la République avait perdu dans «un geste barbare et d’une infinie lâcheté».

Où en est l’enquête?

Dans la soirée, trois personnes proches de l’assaillant ont été placées en garde à vue afin de mieux cerner son profil, dont l’individu qui l'avait accueilli dans le Val-de-Marne à son arrivée en France. Des documents et matériels ont été saisis à son domicile de Rambouillet et à son précédent lieu d’habitation, indique l’AFP.

Le parquet national antiterroriste s’est saisi de l'enquête. Selon le procureur, Jean-François Richard, le caractère des faits, le mode de repérage et les propos de Jamel G. justifiait la saisine du PNAT.

Réactions

En plus de Jean Castex, Emmanuel Macron a réagi en rendant hommage à la victime. En assurant le soutien de la Nation à sa famille, ses collègues et les forces de l’ordre, il a promis de ne rien céder dans le «combat engagé contre le terrorisme islamiste».

Pour François Hollande, il s’agit d’une attaque contre «la Nation toute entière». Selon lui, «la lutte contre le terrorisme islamiste» doit unir tous les Français.

Gérald Darmanin s’est rendu sur les lieux et a annoncé le renforcement de la sécurité dans les commissariats et les gendarmeries.

Dossier:
Attaque au couteau à Rambouillet (avril 2021) (18)

Lire aussi:

Interdit d’entrée en France, un ex-dealer tunisien interpellé dans un TGV venant d’Italie
EELV provoque une nouvelle polémique avec une affiche sarcastique appelant à ne pas aller voter
Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Tags:
commissariat, police, terrorisme, attaque, Rambouillet
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook