France
URL courte
Par
23885
S'abonner

Alors que le parti de la majorité présidentielle continue de se diviser sur l’apparition d’une candidate voilée sur une affiche de campagne, une colistière de la concernée a tenu à souligner, sur RTL, que la candidate «représente la République, comme nous, comme moi, comme vous».

La vive polémique autour d’une candidate de La République en marche (LREM) apparue voilée sur une affiche de campagne, qui déchire le parti depuis le début de la semaine, n’a pas cessé avec la décision du patron du mouvement, Stanislas Guérini, de retirer l’investiture à cette candidate. En effet, dans l'Hérault, la décision n’est pas approuvée.

Le 12 mai sur RTL, Hélène Qvistgaard a pris la défense de la candidate controversée aux élections dans ce département. Sara Zemmahi est suppléante sur la liste.

Commentant l’affiche tant critiquée, elle a expliqué: «Toutes les personnes qui sont sur cette affiche représentent la République française. […] C'est des extrêmes qui tentent de faire un amalgame sur des choses que nous nous ne voulons pas.»

Et d’ajouter que les candidats n’avaient pas pensé que la discussion prendrait une telle ampleur.

Pris au piège?

La candidate voilée, née en 1995, «est investie dans la vie associative locale. Ce sont des personnes qui représentent la République, comme nous, comme moi, comme vous», a renchéri sa colistière.

À la question de savoir si Stanislas Guérini s’est fait piéger par le Rassemblement national, elle a répondu: «Oui, peut-être». En effet, c’est en réponse à une interpellation du vice-président du RN Jordan Bardella que le patron de LREM a écrit, en retweetant son message, «les valeurs portées par LREM ne sont pas compatibles avec le port ostentatoire de signes religieux sur un document de campagne électorale».

Il est à noter que l’homme politique a déjà regretté son retweet. «Si j'ai un regret dans cette affaire, c'est d'avoir répondu au tweet de Jordan Bardella. Je vous le dis sincèrement. À aucun moment je ne veux laisser penser qu'il puisse y avoir la moindre collusion de pensée entre ce que nous défendons et ce que porte le Rassemblement national», a-t-il avoué le 11 mai au micro de RTL.

​Évoquant lui aussi un «piège», le délégué général de LREM a affirmé: «Le Rassemblement national porte une vision dévoyée de la laïcité. À chaque fois qu’ils en parlent c’est pour, en réalité, en faire une arme contre l’islam».

Quoi qu’il en soit, Hélène Qvistgaard se montre sereine face à l'absence de l'étiquette LREM si le parti de la majorité venait à renoncer à son soutien. «Le Président de la République a tout notre soutien dans les combats à venir», assure-t-elle dans son entretien à RTL.

Lire aussi:

Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Tags:
voile, élections, La République en Marche! (LREM)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook