France
URL courte
Par
9251
S'abonner

Avec l’arrivée des beaux jours, le gouvernement a engagé 2.000 médiateurs Covid pour faire de la prévention sur les lieux touristiques. L’exécutif appelle en outre à privilégier les vacances en France.

Alors que les températures estivales s’installent peu à peu en France, les météorologues prévoyant même que le dôme de chaleur qui touche le Canada n’épargne pas l’Hexagone, le gouvernement maintient son cap sanitaire.

Pour sensibiliser les touristes et vacanciers aux mesures en vigueur, l’exécutif a ainsi engagé 2.000 médiateurs anti-Covid, chargés de parcourir les plages et les lieux touristiques. Ces agents seront chargés de faire respecter les gestes barrières et pourront inviter les personnes non vaccinées à recevoir une injection, a expliqué sur Franceinfo Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé du Tourisme, ce 7 juillet.

«On déploie 2.000 médiateurs anti-Covid qui vont sillonner les plages, les littoraux pour faire de la prévention et inciter les Français à se faire vacciner. Quand un médiateur verra une situation non optimale, il demandera de prendre des précautions. On va vers les touristes, on va vers les gens», a ainsi déclaré le responsable à la radio d’information.

Ces médiateurs, recrutés par les agences régionales de santé (ARS), seront également habilités à réaliser des tests salivaires et antigéniques, dans le cadre de la fameuse stratégie «Tester-alerter-protéger», rapporte encore Le Figaro.

Des centres de vaccination seront également mis en place près de certains sites touristiques, a déclaré Jean-Baptiste Lemoyne sur Franceinfo, alors que la France fait face à un ralentissement des campagnes vaccinales. Le nombre de premières injections s’est en effet effondré entre juin et début juillet, passant de 400.000 par semaine à 167.000.

Les médiateurs anti-Covid ne pourront cependant pas procéder eux-mêmes aux injections, tâche dévolue aux personnels médicaux.

Des vacances en France

Alors que Paris a décidé d’une réouverture partielle des frontières en mai, basée sur un système de classification tricolore, l’exécutif a cependant conseillé aux Français de passer leurs vacances d’été sur le territoire. Emmanuel Macron avait lui-même donné de sa personne pour tenter de convaincre ses compatriotes, vantant les «territoires absolument magnifiques» et les «villages sublimes» de France, sur BFM TV.

«Les vacances seront possibles cet été. J'ai envie de dire, en 2021, les vacances, c'est en France, c'est encore mieux. Nous avons la possibilité d'accueillir nos compatriotes dans les meilleures conditions», avait ainsi déclaré le Président sur la chaîne d’information.

Ce 1er juillet est également entré en vigueur le pass sanitaire européen, censé permettre aux citoyens des 27 de voyager plus facilement au sein de l’Union. Basé sur un code QR, ce pass reconnaîtra automatiquement les tests PCR, ainsi que les attestations de guérison et de vaccination délivrées par un pays membre.

Le mécanisme a cependant été accueilli avec scepticisme par le secteur aérien. Dans un communiqué, l’Association du transport aérien international (IATA) a encore mis en garde contre un «manque d'intégration du certificat sanitaire européen dans le parcours des passagers et la multiplication des vérifications de documents», susceptibles d’entraîner des «files d’attente inutiles dans les aéroports».

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
plage, vacances, été, vaccin, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook