France
URL courte
Par
9429
S'abonner

Plus de 95% des fonctionnaires agents publics des hôpitaux ont reçu au moins une première dose du vaccin contre le COVID-19, a déclaré lundi la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques alors que la date butoir pour la vaccination obligatoire des professionnels de la santé est fixée mercredi.

"Les derniers chiffres qu'on a eus, c'est que plus de 95%, 96% des fonctionnaires agents publics des hôpitaux sont aujourd'hui avec une première dose, que les 3-4% restants avaient l'intention de se faire vacciner, qu'il reste peut-être 1% d'agents dans les hôpitaux qui ne souhaitent pas se faire vacciner", a déclaré Amélie de Montchalin sur Sud Radio.

La ministre s'est félicitée de ce résultat et a estimé que les fonctionnaires avaient été "exemplaires" en la matière, notant que "l'ambition du gouvernement avait fonctionné".

"99% des agents publics des hôpitaux sont soit déjà vaccinés, soit ont l'intention de le faire", a-t-elle assuré, notant que ce chiffre était supérieur au taux de vaccination de la population générale.

Sur Franceinfo, Martin Hirsch, directeur de l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP/HP), a affirmé pour sa part que très "peu de personnes" avaient choisi de démissionner face à la contrainte vaccinale, sans plus de précisions sur leur nombre.

"Quelques soignants ont présenté leur démission. Quelques personnes en font un cas de principe, ils sont très peu nombreux", a-t-il dit.

A compter du 15 septembre, toutes les personnes travaillant dans les établissements de santé, ainsi que les pompiers, ambulanciers et les aides à domicile, devront avoir reçu au moins une dose de vaccin ou présenter un test négatif, rappelle le gouvernement sur son site internet.

"C'est le principe, on l'appliquera avec rigueur et fermeté", a prévenu Amélie de Montchalin.

Lire aussi:

Sous-marins: l'Australie assure avoir été «franche» avec la France
Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook