Insolite
URL courte
10251
S'abonner

Après presque un quart de siècle à chercher le monstre du Loch Ness, un Britannique, Steve Feltham, a déclaré qu'il ne s'agissait pas d'un monstre et que d'ailleurs il n’y en a jamais eu, rapporte la presse internationale.

 

 

D'après le site Internet du Britannique, il a commencé à scruter le lac écossais en 1991 et désormais, l’observer était devenu l’occupation principale de sa vie. Il avait abandonné son travail et vendu sa maison à Dorset (sud-ouest de l’Angleterre), pour s'installer en Ecosse, au bord du Loch Ness. Il figure même dans le Guiness des records pour avoir mené la plus longue enquête sur un être mythique. Pourtant, 25 ans à chasser le monstre du Loch Ness emmènent M. Feltham à des conclusions plus que décevantes:

"Je ne peux pas mentir. Je pense que j'ai eu tort. Ce que beaucoup de gens ont vu ressemble plutôt à un gigantesque silure avec son dos courbe typique. Plus vraisemblablement, il s’agirait d’un silure européen. De tels poissons peuvent faire jusqu'à quatre mètres de long et peser plus de 400 kg", a déclaré M. Feltham. 

Steve Feltham a ajouté que d'autres fans de Nessie ont également proposé leurs versions.

Ainsi, deux jours plus tôt, un couple de passage au château d’Urquhart, qui se trouve en dessus de la tanière de Nessie, affirmait avoir vu un énorme dauphin sortir de l’eau.

"Certains affirment qu'il ont vu un esturgeon ou des plésiosaures. Un couple croyait qu'il y avait un vaisseau spatial au fond du lac", a-t-il expliqué.

Pourtant, il rassure: "Je ne dis pas que c'est l'explication finale. Cela coïncide avec la majorité des observations mais pas avec toutes".

Toutefois, le Britannique ne regrette pas le temps passé: "Qu'il existe ou non, le mystère du monstre va attirer les gens. Je ne suis pas déçu par les 24 dernières années de ma vie. Je vis dans mon utopie à moi au bord du lac Loch Ness", explique-t-il.

Pourtant, les internautes restent caustiques:


Chez certains, les conclusions du passionné de Nessie suscitent la dérision:

Mais vu que les conclusions ne sont pas définitives, il ne faut pas perdre espoir.

"Je ne vais certainement pas abandonner mes recherches", assure le spécialiste de Nessie.

Lire aussi:

Un nouveau monstre du Loch Ness découvert en Chine
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Trump déclare que la mouvance antifa sera reconnue comme organisation terroriste
Mort de George Floyd: il menace des manifestants avec un arc et un couteau à Salt Lake City - vidéos
Tags:
poisson, Monstre du Loch Ness (Nessie), Steve Feltham, Loch Ness, Écosse, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook