Ecoutez Radio Sputnik
    Carte postale

    Envoyer une carte de Noël sur Mars, c'est combien?

    © Flickr/ Cory Doctorow
    Insolite
    URL courte
    330

    Sur une demande expresse d'Olivier Guiddings, un jeune Britannique âgé de cinq ans qui rêve de faire un voyage dans l'espace, la NASA a calculé le prix d'une carte de Noël expédiée sur Mars.

    Selon le journal Business Insider, le jeune britannique Olivier Guiddings rêve de devenir astronaute. En attendant d’avoir l’âge requis, il s'y prépare mentalement. Aussi a-t-il décidé d'envoyer une carte de Noël sur Mars. Etant donné qu'il n'y a pas de poste sur la planète Mars, il a envoyé à la Royal Mail (poste de Grande Bretagne) une lettre demandant de lui dire à combien lui reviendrait l'envoi d'une telle carte.

    Prise très au sérieux, la lettre du petit garçon a été renvoyée au Centre spatial Kennedy de la NASA, situé en Floride.

    "Actuellement, il n'y a pas sur Mars de destinataire pour recevoir des cartes postales, mais comme l'humanité se prépare à coloniser prochainement la planète, cette demande n'est pas si étrange que ça", écrit le journal.

    Les experts de la NASA ont calculé que l’envoi d’une carte d’un poids de 100 grammes coûterait à son expéditeur la somme de 11.600 livres sterlings, soit 15.800 euros. Cette somme comprend le prix du combustible.

    Le journal écrit que le prix lui semble injustifié. Quant à Olivier Guiddings, il a été très heureux d'obtenir la réponse à sa question.

    "Wow! Il faut tellement d'argent! Enormément de timbres à coller sur ma carte!" s'est écrié le garçon, cité par le journal.

    Lire aussi:

    La NASA en recrutement pour une mission sur Mars
    Pourquoi il n’y a pas de vie sur Mars
    Un Bouddha sur Mars nourrit l'imagination des astronomes (vidéo)
    La statue du Général de Gaulle jetée à bas lors des festivités après la victoire de l’Algérie à Évreux - image
    Tags:
    espace, carte postale, Noël, NASA, Mars, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik